Lutte contre la vulnérabilité alimentaire : la pérennisation des cantines scolaires demandée

0
282

Le budget du ministère de l’Education nationale consacré à l’alimentation scolaire au Sénégal ne cesse baisser, passant de 0,26% en 2018 à 0,11% en 2024, indique le Rapport de l’analyse budgétaire de l’alimentation scolaire au Sénégal, élaboré par l’Institut Panafricain pour la Citoyenneté, les Consommateurs et le Développement (CICODEV Afrique), en février 2024. Cette analyse est réalisée dans le cadre de l’Initiative pour la consolidation et la pérennisation de l’alimentation scolaire au Sénégal, menée par le consortium : CICODEV Afrique, Counterpart International, GRDR, AVSF, CNCR, GRET, Programme Alimentaire Mondial (PAM), Conseil Départemental de Rufisque, avec d’autres acteurs.

Dans un communiqué explicatif du rapport publié hier, jeudi 14 mars 2024,  le consortium déplore que, «depuis plusieurs décennies, les ressources publiques consacrées à l’alimentation scolaire sont en baisse : moins d’un (1) milliard de FCFA par an, en moyenne de 1997 à 2019. Au même moment, le budget du ministère de l’Education Nationale (MEN) a connu une hausse de 29,8%, passant de 298 milliards de FCFA en 2018 à près de 1000 milliards de FCFA en 2024».

Selon les initiateurs du rapport, «cette hausse continue du budget du ministère de l’Education et de l’Etat est paradoxalement corrélée à une baisse continue du taux de couverture nationale en cantines scolaires des établissements publics (24% en 2022 dont 16,7% à l’élémentaire)». Ils trouvent que «l’alimentation scolaire, en plus d’être un outil de protection et d’équité sociale, permet de lutter contre la vulnérabilité alimentaire». C’est fort de ce constat que le consortium exhorte à sa pérennisation, à travers l’adoption d’une loi sur l’alimentation scolaire et un financement adéquat.

Fatou NDIAYE

Leave a reply