Date de la présidentielle de 2024 : les conclusions du dialogue remises au président Macky Sall le 4 mars

0
437

Les recommandations issues du dialogue national seront remises au président de la République, Macky Sall, le 4 mars prochain. Le chef de l’Etat saisira, par la suite, le Conseil constitutionnel pour avis.  L’information est sortie du Conseil des ministres tenu hier, mercredi 28 février.

En Conseil des ministres hier, mercredi 28 février 2024, le chef de l’Etat a salué «l’esprit constructif et républicain» qui a marqué les travaux du dialogue national, avec des propositions qui permettent de déterminer, dans la convergence de vues, le réalisme et le consensus, un calendrier électoral ajusté, intégrant la nouvelle date de l’élection présidentielle.

Dans cette dynamique,  informe le communiqué du Conseil des ministres, le président de la République recevra le rapport du dialogue national, lors d’une audience prévue le lundi 04 mars 2024. Conformément à l’article 92 de la Constitution, le président de la République saisira le Conseil constitutionnel pour recueillir son avis sur les conclusions et recommandations du dialogue national.

Dans un autre registre, le chef de l’Etat a rappelé au  conseil «sa volonté de faire adopter ce jour (hier mercredi, ndlr) un projet de loi d’amnistie, qui sera présenté à l’Assemblée nationale dans les meilleurs délais». En outre, le président de la République a invité le gouvernement à mettre en œuvre des mesures d’assistance en faveur des familles des personnes décédées lors de manifestations.

Poursuivant sa communication sur les droits des consommateurs, le président de la République a rappelé ses orientations et les efforts consentis par l’Etat, avec l’application de la loi 2021-25 du 12 avril 2021 sur les prix et la protection des consommateurs. Dans cette perspective, le chef de l’Etat a demandé au Premier ministre, Amadou Ba, et au ministre du Commerce, de la Consommation et des PME, Abdou Karim Fofana, de faire le point sur l’état d’application des mesures économiques et sociales de lutte contre la vie chère, adoptées en novembre 2022, et la politique de maîtrise des prix des denrées de consommation courante.

En cette période de Carême et très prochainement de Ramadan, le président de la République a relevé l’impératif de veiller à l’approvisionnement correct des marchés en denrées et produits de première nécessité, à des prix accessibles aux populations. A ce titre, le Chef de l’Etat a souligné l’importance de la mobilisation des services de l’Etat, dans le cadre du contrôle économique notamment, pour assurer l’application stricte des prix homologués. Le président de la République a invité, dès lors, le ministre chargé du Commerce à poursuivre des concertations rapides avec les acteurs de l’écosystème du commerce, en vue d’anticiper et de juguler toute tendance ou risque de spéculation sur les marchés. Le Chef de l’Etat a, enfin, indiqué l’urgence d’asseoir une stratégie de renforcement des droits des Consommateurs dans le contexte de l’organisation de la Journée internationale des droits des Consommateurs, le 15 mars 2024.

Fatou NDIAYE

Leave a reply