Manifestation à la place de la nation : le F24 gagne le pari de la mobilisation et avertit Macky

0
1831

La plateforme de l’opposition dénommée « F24 », a organisé hier, vendredi 12 mai 2023, à Dakar, un grand rassemblement contre une troisième candidature de Macky Sall. Plusieurs leaders de partis et de mouvements politiques et des membres de la société civile, ont répondu présent à cette manifestation pacifique. Ils ont tous averti le président Macky Sall des conséquences qui peuvent découler de sa volonté de briguer une troisième candidature. Ils ont aussi mis en garde le chef de l’Etat contre toute tentative d’écarter des adversaires politiques pour l’élection présidentielle de 2024.

Le Mouvement des forces vives du Sénégal (F24) constitué d’une centaine d’organisations, dont des partis politiques et des organisations de la société civile était en démonstration de force hier, à la Place de la nation. Une foule immense était venue répondre à l’appel du dudit mouvement, créé pour se dresser contre une troisième candidature du Président Macky Sall. Il a été dénoncé entre autres, des arrestations abusives d’opposants politiques, de journalistes et d’activistes par l’actuel régime. Les membres du F24 ont aussi demandé au chef de l’Etat, Macky Sall, de renoncer à sa «volonté manifeste» de vouloir écarter des opposants politiques en prélude à la présidentielle prochaine, prévue en février 2024.

Prenant la parole, Déthié Fall a invité le président Macky Sall à préparer son départ. Pour le leader du Prp, « Macky Sall ne peut empêcher personne à se présenter à la présidentielle de 2024 ». « Macky Sall ne peut empêcher personne à être candidat. Celui qui ne participera pas, c’est bien lui », a-t-il déclaré. Embouchant la même trompette, Malick Gackou a affirmé que Macky sait que c’est fini pour lui. Le président du Grand parti qui a apporté son soutien à l’opposant Ousmane Sonko, a déclaré qu’il ne participera pas à aucune activité qui vise à humilier ou à bloquer le leader de Pastef-Les Patriotes, ni à un « dialogue deal ».

L’ancienne Première ministre Aminata Touré, quant à elle, considère que « Macky Sall « entretient des voleurs et pille les terres ». L’ancien membre de Bby demande à la jeunesse d’être prête pour faire face à une troisième candidature anticonstitutionnelle de Macky Sall.

El Malick Ndiaye de Pastef a fustigé pour sa part les arrestations abusives et injustifiées dont sont surtout victimes ses frères de parti. Le secrétaire national à la communication du parti Pastef a aussi alerté sur les conséquences qui pourraient découler de la volonté du pouvoir à écarter des opposants politiques de la course présidentielle.

KHALIFA SALL ET PAPE DJIBRIL FALL HUES

Si des leaders du F24, en prenant la parole, ont été acclamés par la foule, il n’a pas été ainsi pour Khalifa Ababacar Sall et Pape Djibril Fall. Le président de Taxawu Sénégal et celui de Les serviteurs ont été hués par la foule qui n’a pas voulu les écouter. Il a fallu l’intervention des autres leaders pour que la foule tempère. Pape Djibril, ce n’est pas la première fois qu’il est victime de la situation. Pour l’ancien maire de Dakar, la situation actuelle au sein de la coalition Yewi Askan wi serait à l’origine de son sort. Les quelques manifestants « furieux » que nous avons interrogés ont dit soupçonner le président de Taxawu Sénégal d’être en connivence avec le président Macky Sall. Comme preuve, ils ont évoqué son accord de participer au « dialogue de Macky Sall », mais aussi les dernières sorties « virulentes » de Barthélémy Diaz à l’encontre d’Ousmane Sonko.                                                                                                    BABACAR NGOM (STAGIAIRE) ET MD

Leave a reply