Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation : Dr Abdourahmane Diouf fixe le cap

0
403

Dr Abdourahmane Diouf a pris les rênes du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation avant-hier, jeudi 11 avril, lors d’une passation de service avec son prédécesseur Moussa Baldé qui a juste fait un mois à la tête de ce département. A cette occasion, il a décliné sa feuille de route. « Vous ne pouvez pas avoir un enseignement supérieur de qualité si vous avez des enseignants, des professeurs d’universités qui sont frustrés. Donc, nous travaillerons avec eux dans le cadre d’une co-construction pour voir quels sont leurs problèmes et essayer de trouver des solutions. Si vous avez un professeur d’université performant, vous avez la quasi-certitude que l’enseignement supérieur va aller de l’avant. Vous ne pouvez pas non plus performer avec des étudiants qui demandent toujours où est qu’ils en sont avec leurs bourses. C’est une question légitime et nous travaillerons à faire en sorte qu’eux aussi soient à l’aise », a déclaré Dr Abdourahmane Diouf. Poursuivant son propos, il ajoute : « Dans l’enseignement supérieur, il y a un domaine qu’on néglige assez souvent, c’est la recherche et l’innovation. Si le Sénégal veut être un pays qui compte dans le monde, on doit être dans le monde des idées, des savoirs. Donc, on doit être dans la recherche et l’innovation ». Le nouveau ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation compte également « stabiliser l’année académique universitaire ». Pour sa part, son prédécesseur, Moussa Baldé a salué les efforts consentis dans le secteur. « Je suis sûr que l’enseignement supérieur restera au centre des préoccupations de ce gouvernement. Beaucoup d’efforts ont été faits. Je pense que mon successeur va pouvoir s’appuyer sur ça et pouvoir continuer le travail dans un secteur dynamique qui participe au rayonnement scientifique du Sénégal », a dit Moussa Baldé. Dr Abdourahmane Diouf n’a pas manqué de le remercier pour lui avoir donné les « leviers qui lui permettront de démarrer le travail assez rapidement ».

Mariame DJIGO

Leave a reply