Mor Gassama, économiste et enseignant chercheur à l’Ucad : « Déclarée année sociale, 2023 s’est vite transformée en année cauchemardesque »

0
640

Sortant d’une année 2022 extrêmement difficile pour les ménages Sénégalais à cause d’un taux d’inflation record de 9,4% dû aux effets de la guerre Russo-ukrainienne, 2023 devrait redonner de l’espoir. L’un des objectifs majeurs, c’est de revenir à un niveau d’inflation maîtrisé comme dans le passé. « Ce combat est loin d’être remporté si on ne fournit pas des efforts dans la production agricole et la transformation industrielle », a d’emblée souligné l’économiste et enseignant chercheur à l’Ucad.

S’agissant de la consommation, l’économiste soutient que les prix des denrées alimentaires, malgré les décisions prises par le gouvernement, ne cessent d’augmenter. La baisse des subventions sur les énergies et la hausse des prix du carburant ne plaident pas en faveur des consommateurs. Les manifestations du mois de juin et les nombreux incendies des marchés ont fortement perturbé l’approvisionnement correct et affecté los commerçants dont la majorité reste toujours dans le secteur informel

Faille des politiques d’emploi

Par ailleurs, le spectacle désolant des départs massifs des jeunes prêts à braver la mer à la recherche de meilleures conditions de vie s’explique par le désespoir des jeunes. Ces derniers ne font plus confiance aux différentes politiques mises en œuvre par le gouvernement pour relever le défi de l’emploi, un emploi décent capable de leur permettre de voir l’avenir avec optimisme. Et ce, malgré les nombreuses structures créées par l’Etat pour l’emploi et le financement des projets des jeunes ont largement montré leurs limites.

Au plan agricole, les 100 milliards prévus pour la campagne agricole n’ont pas empêché aux paysans de chercher des semences et des engrais. Donc, le problème est resté entier. S’y ajoutent un taux de chômage de 23% et un taux d’endettement de 74% du Produit intérieur brut (Pib). Globalement, l’espoir suscité par l’arrivée de 2023 s’est vite transformé en difficultés dans presque tous les domaines d’activités.

Vivement 2024 avec de nouveaux espoirs dans un contexte d’élection présidentielle où le vent du changement devrait nécessairement souffler Et pourtant, 2023 a été déclarée année sociale par le président de la République. Mais les espoirs ont été vite transformés en cauchemar à cause d’une tension sociale due au climat politique pour ne pas dire au marathon politico-judiciaire.

Près de 40 000 milliards en 12 ans

Avec près de 40000 milliards de FCFA de budget cumulé en douze ans, le président Macky Sall laisse un bilan assez mitigé.  Si ses réalisations restent nombreuses, le choix des projets reste discutable. L’exemple le plus patent reste le TER avec ses 1000 milliards sur 36 km pour le premier tronçon. Les spécialistes du domaine ont dit que ce montant est suffisant pour réhabiliter tous les chemins de fer du Sénégal. En termes d’impact économique et social, ce dernier est de loin beaucoup plus intéressant.

Recueillis par JEAN PIERRE MALOU

 

Leave a reply