Régularité et transparence du scrutin du 31 juillet 2022 : La CENA «à pied d’œuvre»

0
421

A deux jours des élections législatives prévues ce dimanche 31 juillet, la Commission électorale nationale autonome (CENA) dit «être déjà à pied d’œuvre pour assurer sa mission de veiller à la régularité et à la transparence du scrutin». «Dans cet esprit, la CENA mettra en place un important dispositif mobilisant des superviseurs et contrôleurs qui seront effectivement présents dans les 15 196 bureaux de vote à l’intérieur du pays et les 758 de l’étranger. Outre, le contrôle dans les lieux de vote, ce personnel participera au convoyage des procès-verbaux et au comptage des voix au sein des commissions départementales et de la commission nationale de recensement des votes. Comme lors de toutes les consultations électorales qu’elle a contrôlées jusqu’ici, la CENA se fera un point d’honneur, encore une fois, d’exécuter toutes ses missions avec rigueur et vigilance afin de contribuer à la tenue d’un scrutin sincère et transparent», a-t-elle annoncé dans un communiqué qui nous est parvenu hier, jeudi 28 juillet. Toutefois, l’organe chargé du contrôle et de la supervision du processus électoral déplore la violence qui a émaillé la campagne électorale.

«Elle a, malheureusement, été marquée ici et là par des actes de violences physiques entre adversaires politiques, entraînant parfois des blessés et des dégâts matériels. La violence verbale n’a pas manqué non plus, avec son lot de propos susceptibles de susciter des rancœurs. Les auteurs de tels actes et paroles semblent avoir perdu de vue le fait que la démocratie est avant tout une confrontation d’idées et de programmes qui doit être sous-tendue par la force de l’argument plutôt que par l’argument de la force», dit la CENA. Sur ce, elle a lancé un «vibrant appel au calme». «Elle invite particulièrement les responsables et formations politiques à sensibiliser et à conscientiser leurs militants, partisans et sympathisants à la nécessité d’une pacification totale et immédiate du paysage politique national afin que tous les électeurs puissent exercer leur droit de vote, le 31 juillet 2022, dans la paix et la sécurité», lit-on dans le document. La Commission électorale nationale autonome n’a pas non plus manqué  d’exhorter les citoyens qui ne l’ont pas encore fait à aller retirer leur carte d’électeur, faute de quoi ils ne pourront pas accomplir leur devoir civique.

M DJIGO

Leave a reply