Réunion du comité directeur du Cnoss : Diagna et son équipe livrent leurs rapports

0
184

Exercice de transparence ! C’est ce à quoi s’est livré les membres du Comité directeur du Comité national olympique et sportif sénégalais (CNOSS) devant la presse ce samedi à l’hôtel Terrou Bi en étalant sur la place publique leurs activités menées lors de l’olympiade 2020-2024. A quelques semaines seulement des Jeux olympiques de Paris 26 juillet – 11 août prochain et à moins de 1000 jours des Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ), la Fédération des Fédérations s’est encore sacrifiée à ce traditionnel exercice cher au mouvement olympique.   

Solde positif ! Six athlètes disposant de bourses olympiques en raison de 4000 dollars par trimestre. Sans occulter 8 autres chèques représentant trois mois de la bourse dite CAP 2024 en raison de 1000 euros par mois. Un rapport d’activités validé. Les présidents de Fédérations et groupements sportifs qui composent le Comité national olympique et sportif sénégalais (CNOSS)  se sont livrés à un exercice de transparence, une des valeurs de l’olympisme à quelques jours des Jeux olympiques Paris prévus du 26 juillet au 11 août prochain.

C’était ce samedi au Terrou Bi.

Toutefois, ce sont les Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ) qui ont naturellement occupé une place de choix dans les débats, notammemt les préparatifs et autres autres chantiers devant changer le visage des infrastructures sénégalaises.

Aussi bien à Dakar (stade Iba Mar Diop, la piscine olympique, etc.) qu’à Diamniadio et Saly Portugal devant abriter les sports nautiques.

C’est ainsi que tour à tour, le Secrétaire général, Seydina Oumar Diagne et le Trésorier Babacar Mokhtar Wade ont étalé sur la place publique les rapports d’activités et financiers, qui ont été adoptés par acclamation. Quant à l’ancien double champion d’Afrique de Taekwondo et médaillé de bronze aux championnats du monde, Balla Dieye, directeur sportif des JOJ, il est revenu sur plusieurs aspects techniques et fait le point sur la situation des athlètes sénégalais ayant déjà composté leur ticket pour Paris2024.

Sur ce point qui visiblement tenait à coeur les présidents des Fédérations, il a mis le curseur sur les préparatifs en démontrant les dispositions prises par le président Mamadou Diagna Ndiaye et le Cnoss pour mettre les «ambassadeurs» du Sénégal dans d’excellentes conditions de séjour et de performance au pays de Marianne.

De quoi rassurer les présidents des athlètes déjà qualifiés en déployant leur savoir-faire dans des tournois de qualification ou dans des compétitions officielles comme des championnats d’Afrique, des Mondiaux de certaines disciplines comme l’athlétisme, le Canoë Kayak ou autres.

Il s’agit de Louis François Mendy (athlétisme), Bocar Diop (taekwondo), Combé Seck et Yves Bourhis (canoe kayak), Ndéye Binta Diongue (escrime) et Idrissa Keita (para-taekwondo) qui ont tous décroché leur qualification sur le terrain.

Pour avoir mis «l’athlète au coeur de ses préoccupations», Mamadou Diagna Ndiaye peut alors se permettre de réclamer des résultats au lieu d’attendre les invitations et de rester dans l’esprit de Pierre de Coubertin: «l’essentiel, c’est d’y participer».

«Nous voulons que tous nos athlètes se qualifient sur le terrain et non qu’ils aillent à Paris par le biais des Wild Card», a d’ailleurs déclaré le vice-président du Cnoss, par ailleurs coordonnateur du COJOJ, Ibrahima Wade qui dirigeait les travaux.

A noter que le quota des qualifications n’est pas encore bouclé puisqu’il reste Mbagnick Ndiaye (judo) même s’il est déjà qualifié grâce à son ranking mondial, Edmond Sanka (canoe Kayak), Saly Sarr (athlétisme), Oumy Diop  Steven Aimable (natation) voire Abderrahmane Diao et Monica Sagna (judo).

A la suite de la présentation des états financiers faits par le trésorier général du Cnoss, Babacar Mokhtar Wade, le directeur de cabinet du ministre de la jeunesse, des sports et de la culture, Tanor Gningue, s’est réjoui de la parfaite collaboration entre son département et le Cnoss. «Le ministère de la jeunesse, des sports et de la culture est tout à fait disposée à travailler avec vous en étroite collaboration. D’ailleurs Mme la ministre va bientôt vous rencontrer pour discuter sur les grandes orientations du sport ne matière d’infrastructures, de financement du sport mais aussi et surtout sur la préparation de Paris 2024 et des Joj Dakar 2026 », a déclaré Tanor Gningue.

O.D

Leave a reply