Rome : Abdou Khadre Diop et Babacar Diagne, deux patrons soucieux de l’insertion économique de leurs compatriotes

0
587

 (APS) – Abdou Khadre Diop et Babacar Diagne, deux Sénégalais évoluant respectivement dans les secteurs du gardiennage et de la restauration à Rome, ont choisi d’aider leurs compatriotes vivant dans la capitale italienne à sortir de la précarité en les employant dans leurs entreprises respectives.

Abdou Khadre Diop, artiste-danseur, restaurateur et promoteur de spectacles, a ouvert en février dernier le restaurant ‘’Chez Abdulino’’. Dans son établissement, il emploie sept Sénégalais et un Camerounais, qui préparent des mets africains et italiens.

‘’J’ai récemment repris à mon compte et rénové le restaurant dans lequel j’étais employé. Après des bisbilles avec le Guinéen qui le gérait, je m’étais tourné vers une activité de commerce entre la France et l’Italie’’, a-t-il expliqué.

Il a indiqué que c’est le propriétaire du bâtiment abritant le restaurant qui lui a proposé de rouvrir cet établissement après la faille de son ancien employeur. Il déclare que son bailleur, de nationalité italienne, avait pris conscience qu’il était ‘’un travailleur’’ et que c’est lui attirait qui les clients.

‘’Je l’ai repris donc à mon compte et ai entamé des travaux de réfection avant sa réouverture en février dernier. Et les clients sont revenus et ça commence bien’’, se réjouit l’ancien membre du Ballet national La Linguère du Théâtre national Daniel Sorano. Diop a décidé de rester en Italie au terme d’une tournée dudit en 2012.

Abdou Khadre Diop dit avoir ouvert un autre restaurant dans le centre-ville de Rome, dans un local loué à 6000 euros (3 millions FCFA) par mois. Il déclare l’avoir fermé, après que la propriétaire des lieux, constatant la forte affluence de la clientèle, a voulu augmenter le coût du loyer.

‘’J’ai refusé et je suis parti. La dame a pris les services d’un cuisinier sénégalais croyant que ça allait marcher, mais le contraire s’est produit et le restaurant a fermé ses portes’’, a expliqué Abdou Khadre Diop.

Abdou Khadre Diop explique que l’idée de rester en Italie lui est venue lorsqu’il a fait la connaissance d’une artiste danseuse italienne avec qui il s’était produit pendant deux semaines au Sénégal.

‘’Et lorsque j’ai retrouvé Valérie en Italie, elle m’a confié en juin 2023 la gestion d’une école de danse. Et en décembre, après régulation de tous mes papiers administratifs, nous avons emmené les élèves au Sénégal pour leur faire connaître la culture, le folklore sénégalais et montrer à mon ancien mentor Boury Sonko de Sorano que j’ai réussi’’, a-t-il indiqué.

Abdou Khadre Diop a dansé pour l’artiste planétaire Youssou Ndour à Bercy, en France, ainsi que pour Pape Diouf. Promoteur de spectacles, il déclare que c’est lui qui a emmené le chanteur et koriste Gambien Djaliba Kouyaté à Rome, où il a également fait venir les artistes sénégalais Waly Seck, Sidy Diop, Pape Diouf, etc,.

Parallèlement à ses activités de restaurateur, Abdou Khadre Diop dispense deux fois par semaine des cours dans son école de danse dénommée ‘’Sabar Rom’’, qui compte un effectif de 30 élèves.

Gérant d’une agence de gardiennage, Babacar Diagne, par ailleurs secrétaire général de la Dahira Tijane de Rome, emploie lui au moins une dizaine de compatriotes au gré des marchés gagnés par son entreprise.

‘’Si j’ai un marché de gardiennage pour une quinzaine de magasins, alors là je prends plus de quinze personnes, parce qu’il faut changer le personnel après certaines heures de travail’’, a-t-il expliqué.

Babacar Diagne, qui vit en Italie depuis 27 ans, dit avoir décidé de ne plus risquer sa vie en évitant désormais de faire le trajet entre l’Italie et le Sénégal par la route, pour vendre des véhicules à Dakar. Il précise que c’est après avoir été l’objet d’acharnement et de menace de mort lors de l’un de ses voyages, qu’il a pris sa résolution. Un tel voyage nécessite en effet de passer par l’Espagne, le Maroc et la Mauritanie.

Diagne confie avoir aidé deux citoyens italiens à embrasser la religion musulmane. Il signale que le Dahira Tijane organise souvent des actions de sensibilisation à l’endroit de jeunes sénégalais en rupture de ban, des conférences religieuses, des ‘’ndogou’’ (repas de rupture de jeûne) et des séances de récitation du Coran.

Leave a reply