Saint-Louis – le président Macky Sall a l’inauguration de l’agence auxiliaire de la BCEAO : «Nos banques doivent plus et mieux financer nos économies, d’autant plus que les potentialités ne manquent pas…»

0
512

Le président de la République, Macky Sall, était hier, vendredi 19 janvier 2024, à Saint-Louis où il a procédé à l’inauguration de l’Agence auxiliaire de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

Accompagné du ministre des Finances et du Budget, Mamadou Moustapha Ba, et de celui des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Mansour Faye, le Chef de l’État a été accueilli par le Docteur Amadou Mame Diop, président de l’Assemblée nationale, en présence du président du Conseil Économique, Social et Environnemental, Abdoulaye Daouda Diallo, du Gouverneur de la BCEAO, Jean-Claude Kassi Brou et des autorités territoriales. «Le choix de Saint-Louis pour cette Agence auxiliaire de la BCEAO est un choix qui ne pouvait être plus pertinent. Je rends hommage aux pères fondateurs, pionniers de l’intégration», a fait savoir le président Macky Sall hier, vendredi 19 janvier 2024, à Saint-Louis où il a inauguré de l’Agence auxiliaire de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), en présence du ministre des Finances et du Budget de la République de Côte d’Ivoire, Adama Coulibaly, le président du Conseil des ministres de l’Union Monétaire Ouest Africain (UMOA). Avant de rappeler que «notre Union monétaire est la Banque Centrale (BCEAO) qui vient en effet de franchir 60 ans d’existence, tandis que l’Union Économique Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) a fêté, le 10 janvier dernier, ses 30 années.»

Selon le Chef de l’État, cette infrastructure qui abrite l’Agence auxiliaire de la BCEAO de Saint-Louis marque une réalisation majeure dans l’accompagnement des politiques publiques du Sénégal et dans la territorialisation des politiques publiques. «Parlant de Saint-Louis, patrimoine mondiale de l’UNESCO, je voudrais lancer un appel aux Saint-louisiens, au maire de Saint-Louis et au Gouverneur de région : «il est urgent de préserver ce statut». Nous devons veiller à ce que cette ville garde son cachet historique», a-t-il expliqué. Il n’a pas manqué également de proposer la ville de Tambacounda pour abriter la prochaine Agence auxiliaire de la BCEAO. «Monsieur le Gouverneur de la BCEAO, je compte sur vous pour nous construire la quatrième Agence auxiliaire au Sénégal et à Tambacounda. Cette démarche est aussi conforme à notre politique d’équité territoriale et à la Stratégie nationale d’inclusion financière, pour faciliter l’accès aux services financiers à tous les segments de la population», a-t-il suggéré tout en invitant le secteur privé, en particulier celui de Saint-Louis, à tirer avantage de cette nouvelle Agence afin de bénéficier des services qu’elle offre sur toute la gamme des financements possibles.

Il a toutefois évoqué la question critique du taux d’intérêt du crédit  qui, selon lui, constitue un frein aux financements de l’économie par l’inclusion financière. «Nos banques doivent plus et mieux financer nos économies d’autant plus que, pour ne parler que de la région de Saint-Louis, les potentialités ne manquent pas dans des secteurs aussi variés que l’éducation, la santé, l’agriculture, les infrastructures hydrauliques, l’assainissement, le tourisme et aussi l’activité gazière», a-t-il conclu, tout en réitérant à l’endroit du Gouverneur de la BCEAO toute sa satisfaction «pour les efforts que vous consacrez à la gestion de notre institut commun et pour votre sens de l’écoute envers les États membres».

YVES TENDENG 

 

Leave a reply