Sédhiou-célébration de la 15e édition de la ziarra de imam Thierno Malal Diallo : la tolérance et le coût cher de la vie au menu de son plaidoyer

0
255

Comme à l’accoutumée, c’est une foule compacte qui a pris part, hier, jeudi 8 février, à la célébration de la ziarra annuelle (journée de prières) organisée par Imam Thierno Malal Diallo de la mosquée de Moricounda. Le guide religieux a porté le plaidoyer de la tolérance dans un contexte de recrudescence de la violence et de la haine et singulièrement au Sénégal du fait d’un processus électoral difficile entre les différents acteurs. Dans un tout autre registre, Imam Malal a déploré le coût cher de la vie qui asphyxie l’immense majorité de la population de la région de Sédhiou.

Pour cette 15e édition de sa ziarra annuelle, El Hadji Thierno Malal Diallo imam de la mosquée de Moricounda de Sédhiou déclare avoir mis l’accent sur la tolérance dans un monde de plus en plus violent et le contexte d’une profonde mutation politico-sociale au Sénégal : « nous avons proposé et adopté cette année le thème de la tolérance dans le contexte mondial marqué par des scènes de violence. Au Sénégal, le contexte actuel est très chargé avec des discours politiques très durs. Nous sommes sur un tournant assez sensible et c’est la raison pour laquelle nous invitons tous à la tolérance et au patriotisme pour éviter de verser facilement dans le chaos » explique le guide religieux.

Le coût cher de la vie, imam Thierno Malal Diallo s’en émeut profondément et interpelle les pouvoirs publics : « effectivement, le coût de la vie est très cher dans le monde, au Sénégal mais particulièrement dans la région de Sédhiou. J’en veux pour preuve la charrette de bois de chauffe qui coûtait 1500F se vend aujourd’hui à 7.000F, le tas de poisson de 500F se vend maintenant à 2.000F, le kilogramme de viande qui était à 3.000F est à 4500F maintenant. Alors qu’à Marsassoum et à Kolda non loin d’ici, les prix n’ont pas atteint ces plafonds-là. J’interpelle les pouvoirs publics et le maire de la ville en particulier à engager des solutions pour abréger le calvaire des populations » plaide imam Thierno Malal.

Présent à la cérémonie officielle d’ouverture, le troisième adjoint au maire de Sédhiou El Hadji Omar Kanté est d’avis que l’élan de tolérance et de solidarité souhaité par le guide religieux pourrait être une réponse à cette vie chère : « il est vrai que le coût de la vie est devenu très cher surtout à Sédhiou. Je constate en même temps qu’imam Diallo que les denrées ont flambé au grand désarroi des populations. L’interpellation n’est pas forcément destinée à l’institution municipale mais le maire Abdoulaye Diop est en train déjà d’envisager la solution de mettre à disposition un camion frigorifique qui ira chercher du poisson en Basse Casamance pour les vendre à bas prix car le fleuve ici n’est plus productif comme par le passé » explique Omar Kanté.

Cette année et comme les précédentes éditions, l’affluence était grande et des prières copieusement formulées pour un Sénégal de paix et de prospérité.

Moussa DRAME

Leave a reply