Trafic illégal de bois : le député Mamadou Lamine Diallo estime à 30 milliards la perte annuelle 

0
906

Le trafic illégal de bois fait perdre au Sénégal près de 30 milliards de francs CFA chaque année. Selon le député Mamadou Lamine Diallo qui a fait la révélation, ce pillage des ressources naturelles «s’accompagne toujours de corruption et d’affaissement des institutions d’une République».

À l’en croire, il a, à maintes reprises, insisté sur ce dossier dont le coût économique est de l’ordre de 30 milliards par an, confirmé par la BBC. «J’ai saisi l’ambassadeur de Chine au Sénégal puisqu’il semble bien que la destination finale de ce bois de veine est la Chine», a-t-il déploré dans le document parvenu à PressAfrik.

Mamadou Lamine Diallo n’a pas manqué d’interpeller tous les élus locaux de la Casamance où le trafic de bois est le plus important «Les ressources naturelles concourent à côté des facteurs de travail, et capital technique, humain et social à la création des richesses matérielles. Or, on ne peut pas détruire systématiquement le capital naturel de la Casamance», lit-on sur le document. Par ailleurs, le député a signalé également que «c’est bien un pillage des ressources naturelles qui est à la base des crises politiques au Sahel».

Comments are closed.