Transport aérien à AIBD : une hausse du trafic des passagers de 12% notée en 2023

0
519

Les activités du transport aérien à l’aéroport de Diass continuent de croitre et maintiennent leur niveau de 2019. En effet, une hausse du trafic des passagers de 12%  est notée par rapport à l’année précédente avec 2.942.595 passagers contre 2 629 347 en 2022.

En 2023, on observe une hausse du trafic des passagers de 12% par rapport à l’année précédente avec 2.942.595 passagers contre 2 629 347 en 2022, dépassant de 18% le nombre de passagers de 2019 sur la période considérée (année pré-Covid). Cette information a été livrée hier, lundi 19 février par l’Agence nationale de l’Aviation civile et de la Météorologie (ANACIM) à travers la Direction de la Régulation du Transport Aérien et notamment le Service Statistiques et Etudes,  qui est chargé de collecter, traiter, analyser et diffuser les données statistiques découlant du trafic aérien par des bulletins statistiques périodiques, à usage interne ou externe « La croissance de trafic Passagers de 12% en 2023 au regard de 2022 est à mettre à l’actif des compagnies opérant sur la plateforme transportant un nombre significatif de passagers en 2023.L’activité aéroportuaire reste soutenue par la présence de compagnies aériennes qui se partagent le marché de la manière suivante : plus de la moitié du trafic passagers (54%) est assurée par les transporteurs aériens africains tandis que les compagnies non africaines traitent plus de 75% du trafic fret », explique la source. Comme en 2022, indique l’Anacim, parmi les compagnies africaines, la RAM assure une activité plus importante avec 14% du trafic des passagers et 17% du trafic fret. La compagnie Ethiopian Airlines soutient son activité sur la plateforme avec une croissance du nombre de passagers transportés de 48,24% et une variation de 6 à 8% de part de marché. Pour le fret, elle enregistre une croissance de 25,27% du trafic fret et une variation de 18 à 22% de part sur le marché africain. Asky Airlines avec une croissance de 14,76% du nombre de passagers qu’elle transporte conserve sa part de trafic à 8% par rapport à 2022. Air Côte d’Ivoire conserve sa part de marché à 6%. Mauritania Airlines perd un point de part de marché avec 5% suite à une diminution du volume de passagers transportés de 7,31% au regard de 2023. Air Algérie (avec 4% de part de marché), Kenya Airways (3%), Tunis Air (2%) et Air Burkina (2%) ont augmenté leur part de marché africain par rapport à 2022 en raison de croissances significatives de leur niveau de passagers transportés. Suivant toujours l’Anacim, parmi les compagnies étrangères non africaines, Air France demeure la plus compétitive avec 9% de part de marché du trafic des passagers et 21% concernant le fret. SN Brussels est à 6% du trafic passagers et 8% du trafic fret suite à une croissance 5,13% et 12,40% du trafic fret. Il est à noter que Iberia et Turkish Airlines ont une part équivalente de 5% quant au volume de passagers transportés.  Les autres exploitants affichent une croissance de 55% en 2023 au regard de 2022 boostant également la croissance générale du trafic. Parmi ceux-ci, on peut citer : Neos SPA, Transavia, Tui Airlines, Smartwings et Flynas.

38.624 TONNES DE FRET TRAITÉ CONTRE 34.512 TONNES EN 2022

Le document indique la quantité de fret traité durant l’année 2023 est de 38.624 tonnes contre 34.512 tonnes en 2022, soit une hausse de 12% excédant ainsi le niveau de 2019 de 6%.  Le nombre de mouvements d’avions suit la même tendance avec 28.481 vols en 2023 contre 26.734 mouvements comparativement à l’année 2022, soit une hausse de 7% portant le taux de récupération des mouvements à 100% au regard de 2019. Les compagnies nationales (Air Sénégal, Transair et Arc en ciel) continuent à préserver une place fondamentale dans l’activité de l’aéroport international Blaise Diagne avec des parts de trafic importantes, occupant en effet 26% des passagers (dont 24% pour Air Sénégal) et 35% du trafic des mouvements (dont 26% pour Air Sénégal). Ce dernier traite la totalité du trafic fret des compagnies nationales avec 13% du trafic fret exploité au niveau de l’aéroport.

NDEYE AMINATA CISSE

 

 

Leave a reply