Ziguinchor / La faction civile du Mfdc de Mangoukouro appelle à la paix et aux négociations

0
143

Mobilisés hier, mercredi, dans leur fief de Mangoukoro dans la banlieue de Ziguinchor,  les partisans de feu l’Abbé Diamacoune Senghor du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (Mfdc) de Mangoukouro dégagent  toute idée de guerre et  leur porte-parole Hamidou Djiba se veut clair.

« Jusqu’à preuve du contraire, nous qui sommes ici, nous sommes du Mfdc, nous sommes pour la paix et non pour la guerre. Nous n’allons  jamais accepter cette guerre», lance M. Djiba qui cite l’Abbé Diamacoune Senghor. « Abbé Diamacoune disait Ne tirez jamais sur les soldats … ».

Avant de préciser qu’il faut privilégier la solution pacifique car, selon lui, « cette solution de guerre va engranger beaucoup de dégâts, elle va créer la désolation, la haine. C’est une solution qui n’est pas la bonne. Et mieux, elle crée une crise humanitaire», déclare la voix du Mfdc.

La négociation et non la solution militaire, c’est ce que plaident ces membres du Mfdc de Mangoukouro qui se réclament du Mfdc originel. L’intervention militaire dans le nord Sindian qui a permis le démantèlement de toutes les bases rebelles ne semble pas affaiblir le Mfdc, selon le porte-parole local du Mfdc «  En fait, si vous pensez que nous sommes fragilisés nous, nous disons non», déclare ce disciple de l’Abbé Diamacoune Senghor.

Toutefois  il  dégage toute responsabilité du Mfdc dans les braquages perpétrés par des éléments armés sur les axes routiers «  Quand on parle de braquage, souvent on l’impute à des éléments du Mfdc mais une fois, on a arrêté des gens qui ne sont pas du Mfdc. Donc, je ne saurais dire que ce sont des membres du Mfdc qui font ces braquages …», lance-t-il avant de rester confus a la question de savoir s’ils ont des nouvelles du chef rebelle Salif Sadio : « nous ne pouvons rien vous dire là-dessus », conclut-il.

IGNACE NDEYE

Leave a reply

%d blogueurs aiment cette page :