Ziguinchor-navire Aline Sitoe Diatta : suspension «surprenante» des rotations sans explications

0
1271

Depuis une dizaine de jours, le bateau Aline Sitoé Diatta a suspendu ses rotations Dakar-Ziguinchor-Dakar. «Arrêt jusqu’à nouvel ordre», cette phrase reste la seule explication fournie par certains responsables du navire. La thèse d’une panne du navire exclue à Ziguinchor, les langues se délient sur cet arrêt surprenant d’Aline Sitoé Diatta qui inquiète, surtout à l’approche de la Tabaski.

Plus de rotations du bateau Aline Sitoé Diatta, depuis presque une dizaine de jours. Ziguinchor et ses différentes localités restent sevrées de cette desserte maritime depuis les manifestations politico-juridiques qui ont secoué le pays. Aucune explication sur cet arrêt du navire qui assure la liaison maritime Dakar-Ziguinchor-Dakar n’est donnée. Personne n’est en mesure d’avancer les raisons de cet arrêt du navire Aline Sitoé Diatta.

L’hypothèse d’une panne du navire exclue, aujourd’hui, les langues se délient sur cette suspension des rotations du navire. Pour certains, les derniers événements qui ont secoué le pays seraient à l’origine de cet arrêt du navire qui aurait, selon eux, convoyé plusieurs passagers «manifestants» en provenance de Ziguinchor vers Dakar. Ces derniers auraient débarqué dans la capitale sénégalaise pour «participer aux manifestations».

Une thèse réfutée par certains travailleurs  même de COSAMA, la structure en charge de l’exploitation commerciale du bateau, qui pensent que c’est une pilule amère qu’on cherche à faire avaler pour étayer la présence de manifestants venus d’ailleurs, pour ne pas dire de «forces occultes». Et, pour éviter qu’Aline Sitoé Diatta soit le moyen de transport de «manifestants» vers Dakar, les responsables du navire auraient tout simplement décidé  de suspendre les rotations du bateau, sur instructions, dit-on des autorités.

Rappelons qu’avant même l’arrêt du navire,  une situation assez inédite s’était produite dans ce bateau, à Ziguinchor, où les passagers embarqués ont été débarqués avant d’embarquer une nouvelle fois. La présence d’un passager suspect (un supposé fabriquant de cocktail Molotov) serait à l’origine de cette panique signalée dans le navire qui avait accusé un grand retard, avant de quitter Ziguinchor. Est-ce cette  panique au port de Ziguinchor qui continue de hanter le sommeil des responsables de COSAMA ? La question reste de plus en plus agitée ici à Ziguinchor où cet arrêt des rotations du navire est durement ressenti par les populations   de la région, surtout à l’approche de la Tabaski.

Aujourd’hui, les populations du Sud sont sevrées de ces rotations, tout comme les insulaires qui peinent à évacuer leurs productions à  l’intérieur du pays. Les rotations du navire suspendues «jusqu’à nouvel ordre» et  sans explications, comme évoqué même par certains travailleurs de COSAMA contactés, le calvaire de ces derniers qui sont dans l’expectative vient s’adjoindre aux inquiétudes des populations du Sud qui n’ont qu’une question au bout des lèvres.  A quand le retour du bateau Aline Sitoé Diatta ?

IGNACE NDEYE

 

Leave a reply