Ababacar Fall, Sg gradec et expert électoral : « Il est impératif que le Président Macky Sall prenne le décret fixant la date de l’élection ».

0
1565

« La loi électorale énonce le principe de la permanence des listes électorales. Ainsi en son article R 28 – alinéa premier, le Code électoral stipule que la révision ordinaire des listes électorales a lieu sauf cas de force majeure ou de révision exceptionnelle, chaque année du 1er février au 31 juillet inclus. L’article R.29 à sa suite précise qu’au plus tard 5 jours avant le début de la révision des listes électorales, les autorités administratives compétentes instituent par arrêté, des commissions d’établissement et de révision des listes électorales et précisent les horaires ainsi que les lieux où elles doivent siéger. Le problème qui se pose maintenant c’est de savoir comment inscrire les jeunes qui auront 18 ans révolus au jour de l’élection si la date de l’élection n’est pas connue. En référence à l’article 31 de la Constitution, le scrutin pour l’élection du Président de la République a lieu 45 jours francs au plus et 30 jours francs au moins avant la date de l’expiration du mandat du Président de la République en fonction.

Sous ce rapport, la date de l’expiration du mandat du Président de la République étant connue, il est impératif que le Président Macky Sall puisse prendre le décret fixant la date de l’élection afin que les commissions administratives de révision des listes électorales prennent en compte le droit de suffrage des jeunes ayant atteint la majorité électorale à la date de l’élection. Je pense que cela ne saurait tarder puisque c’est une obligation légale à laquelle le Président ne peut se soustraire. En tout état de cause, le respect des délais légaux est une exigence républicaine dans la gestion du processus électoral ».

RECUEILLIS PAR NANDO CABRAL GOMIS

Leave a reply