Accidents de la route : l’Etat promet de sévir

0
199

Après l’accident de la route qui a coûté la vie à plus d’une dizaine de personnes à Yamong,  un village situé non loin de Koungheul, le président de la République, Bassirou Diomaye Faye,  a déclaré dans un poste sur sa page facebook, avoir donné des instructions à son gouvernement pour que des dispositions idoines soient prises. En déplacement sur les lieux de l’accident, le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et aériens, El Hadji Malick Ndiaye, a annoncé plusieurs mesures.

L’accident du bus en partance pour Kédougou à Yamong non loin de Koungheul, a fait plus d’une dizaine de morts. Le président de la République Bassirou Diomaye Faye a réagi sur sa page facebook.  Il dit avoir demandé à tous les services concernés par la sécurité routière, de se mobiliser pleinement pour apporter leur soutien et assistance aux victimes à qui il manifeste son soutien.  Il exhorte par ailleurs, tous les acteurs du transport routier à plus de prudence et de respect du code de la route.  Bassirou Diomaye Faye instruit aussi les différents services de l’État, à veiller au respect des normes techniques des véhicules et des règles de la sécurité routière.  En visite sur les lieux du sinistre, à Yamong, un village situé à quelques kilomètres de Koungheul, le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et aériens, El Malick Ndiaye annonce « la mise en place rapide d’un projet de diversification des centres de contrôle technique des véhicules pour lutter contre les accidents routiers », rapporte l’Agence de presse sénégalaise (Aps). Selon toujours la source, El Malick Ndiaye a promis une densification du contrôle technique. « Nous sommes venus avec un projet très clair, nous allons travailler de manière rapide et accélérer la diversification des centres de contrôle technique modernes  au moins dans les huit pôles régionaux et même au niveau des quatorze  (14) régions du Sénégal », a-t-il déclaré. Cette diversification des centres de contrôle dans le pays permettra « au moins d’avoir des visites techniques strictes non bâclées », espère-t-il. « Nous allons également accélérer le processus de digitalisation intégrale d’obtention des titres de transport à savoir : les permis, les cartes grises, les permis à points, le nouveau code de la route et la limitation des vitesses », a-t-il ajouté. En promettant de réunir les acteurs pour une solution contre les mauvais comportements sur les routes responsables des accidents, il dénonce l’implication humaine dans les accidents. « Nous continuons à dénoncer les surcharges, l’état des bus de transport en commun et des pneus, mais aussi l’excès de vitesse et le comportement des automobilistes à l’origine de plus de 90% des accidents de la route », dit-il.

Fatou NDIAYE

 

Leave a reply