Admission en réanimation d’Ousmane Sonko : le groupe parlementaire Yaw dénonce « le jusqu’au-boutisme du régime »

0
691

Le groupe parlementaire a vivement dénoncé ce qu’il considère comme «jusqu’au-boutisme du régime de Macky Sall, face à la situation d’Ousmane Sonko admis en réanimation hospitalière après vingt jours de grève de la faim. Ainsi, face à ‘’la démocratie en péril, la république en danger et l’Etat de droit’’, les députés affiliés au groupe Yewwi Askan Wi appellent le peuple à faire bloc pour exiger la libération de l’opposant, en prison depuis plus d’une vingtaine de jours.

« Le groupe parlementaire Yewwi Askan Wi a appris avec consternation l’admission en service de réanimation hospitalière du Président Ousmane Sonko, qui entame son 20e jour de grève de la faim pour protester contre la détention arbitraire, l’acharnement et la persécution dont il fait l’objet de la part du régime oppresseur de Macky Sall. Devant l’alarmante dégradation de son état de santé, le groupe parlementaire exige sa libération immédiate et inconditionnelle et tiendra Macky Sall comme unique responsable de tout ce qui arrivera au Président Ousmane Sonko », ont-ils fait savoir dans un communiqué.

Ainsi, face à cette situation, indique le communiqué rendu public, « Le groupe parlementaire dénonce vivement le jusqu’au-boutisme, l’autisme et l’apathie du régime de Macky Sall qui a fini de transformer le Sénégal en une sorte de goulag sahélien où le militantisme dans l’opposition est devenu un crime et les combats démocratiques assimilés à du terrorisme ».

Selon Birame Souleye Diop et ses camarades, « Cette terreur judiciaire et policière instrumentalisée par le régime a produit comme triste record la détention de plus de 1000 prisonniers politiques et d’opinion dont le seul tort est de s’opposer à la politique désastreuse du gouvernement en place ». Et la note de poursuivre : « …aucune catégorie n’est épargnée par la frénésie inquisitoire et le zèle répressif d’un régime impopulaire et incompétent angoissé par la perte prochaine du pouvoir et des privilèges et sinécures qui y sont associés. Avec la dissolution arbitraire par le chef de l’APR du parti Pastef, la mode des barricades par la gendarmerie des sièges des partis d’opposition (PUR, PRP, GP), le bâillonnement de la presse, le Sénégal subit une dégringolade démocratique inédite et inouïe depuis son indépendance », ont-ils fait remarquer. Pour les députés de la principale coalition de l’opposition, « La stratégie du chaos et la politique de la terre brulée employées comme moyens pour conjurer une défaite électorale certaine et dévoyer le processus démocratique ne sauraient prospérer face à la vigilance citoyenne et démocratique. » Aussi, relève le texte, « pour préserver la démocratie en péril, la république en danger et l’Etat de droit, le groupe parlementaire Yewwi Askan Wi appelle tout le peuple sénégalais à faire bloc pour exiger la libération immédiate et sans condition du Président Sonko et de tous les détenus politiques et d’opinion ».

OUSMANE GOUDIABY

Leave a reply