Aliou Cisse, sur le match Sénégal-Algerie du 12 septembre : «pas de revanche, ni de vengeance»

0
791

Alors que la Fédération sénégalaise de football accorde plus d’importance à la rencontre amicale entre le Sénégal et l’Algérie le 12 septembre prochain au stade du Président Abdoulaye Wade que le match de la 6ème journée des qualifications à la CAN2023, face au Rwanda le 9 septembre à Kigali où elle a envoyé une sélection A’, Aliou Cissé, lui calme d’emblée de jeu. «Il n’y aura ni revanche, ni vengeance», dixit le sélectionneur des Lions qui a publié hier, vendredi 1er septembre, la liste des 25 «Lions» devant affronter la bande à Riyad Mahrez, dans ce match de gala aux allures de duel des champions où on note la convocation de nouveaux joueurs : Lamine Camara du FC Metz (Ligue 1) et Abdoulaye Niakhaté Ndiaye de l’ESTAC Troyes (Ligue 2).

«Beaucoup de gens m’ont interpellé sur ce match. Mais 2019, c’est il y a quatre ans, ça passe vite. Effectivement, l’Algérie est la bête noire du Sénégal. Sur les cinq derniers matchs, elle a remporté cinq victoires, fait deux matchs nuls contre une victoire pour le Sénégal. Mais, il n’y a pas de revanche ni de vengeance. En 2019, l’Algérie a gagné la Coupe d’Afrique parce qu’elle était meilleure. Nous avons gagné la CAN2021 parce qu’on était tout simplement les meilleurs.

Pourquoi ce match ? C’est parce qu’il y a une politique qui a été déclinée par la Direction technique et la Fédération. L’objectif, c’est de se préparer parce qu’on est conscients qu’on n’aura peut-être pas de temps de préparation en janvier. Ce sera un gros match contre l’Algérie. Nous savons que toute l’Afrique attend cette rencontre. C’est un choix sous l’égide du jeu et de la progression de notre équipe. On va jouer contre l’Algérie, au mois d’octobre (14 octobre, à Dakar) ce sera contre le Mali et le Cameroun (le 17 octobre à Lens).

Départ massif des joueurs en Arabie Saoudite

Ça ne concerne pas que le Sénégal. J’ai envie de dire que ça concerne le monde du football. Si vous regardez le championnat saoudien, vous allez constater qu’il n’est plus le même, il y a 5 ou 7 ans. Si vous avez dans un championnat Sadio Mané, Kalidou Koulibaly, Edouard Mendy…, c’est que le championnat est en train de se développer. Et tant mieux pour eux.

J’ai discuté avec certains d’entre eux, ils m’ont fait part du souhait qu’ils avaient dès le mois de juin de rejoindre ce championnat. Je ne pouvais pas les empêcher d’aller dans cette direction, ils savaient ce qu’ils voulaient, la seule chose que je pouvais faire c’est de les encourager, prier pour eux et justement qu’ils continuent à jouer comme ils sont en train de le faire pour revenir compétitifs en équipe nationale du Sénégal. Beaucoup de gens m’ont reproché d’avoir dit il y a quelques temps que tous les gens qui évoluent en Arabie Saoudite ne viendraient pas en équipe nationale, mais c’était une période, c’était un contexte. Je ne le regrette pas dans la mesure où on a gagné cette coupe d’Afrique en ayant quand même dans notre 11, Edouard Mendy à Chelsea, Kalidou Koulibaly jouait à Naples, Sadio Mané du côté de Liverpool, Gana Guèye au PSG…

C’était une politique sportive qu’on avait décidé de faire. On ne le regrette pas. Aujourd’hui les donnes ont changé. C’est à nous de prouver qu’on est capables de gagner comme l’Algérie l’a fait en 2019 en ayant des joueurs qui évoluent dans ce championnat. Mais, je n’ai pas de doute quand je vois les matchs que nos garçons sont en train de jouer, je suis plutôt rassuré.

Liste pour le match contre Rwanda

Je n’ai pas confectionné la liste des joueurs devant affronter le Rwanda, parce qu’il y a deux entraîneurs qui sont là-bas et qu’il faut laisser travailler. Mais depuis 8 ans que je suis ici, j’ai eu à faire des intérims. Rappelez-vous ce match face à la Colombie en 2016, c’était un match qui était réservé à l’équipe A et ça ne m’a pas empêché moi et mon staff d’aller le jouer. J’ai été en Afrique du Sud quand il n’y avait pas d’entraîneur et au Niger. Notre Direction technique a toujours travaillé comme ça. Le sport de haut niveau, ce n’est pas des moments, c’est juste des opportunités. Et ça l’est pour ce groupe de pouvoir aller au Rwanda. On a travaillé dur pour pouvoir qualifier cette équipe au bout de 4 journées et il y a quelques années de cela, au Sénégal, on se posait la question les dernières journées si on va se qualifier. Ce qui nous a permis d’avoir 2 journées où on est dans la préparation de la CAN, mais ça nous permet aussi d’ouvrir ce réservoir de joueurs sénégalais qui sont derrière qu’on ne peut pas tous appeler en équipe A.  Ce groupe qui va aller au Rwanda va constituer le demain de l’équipe nationale et ça c’est très intéressant.

SELECTION DE LAMINE CAMARE

C’est juste la compétitivité ! Je ne suis pas du genre à me laisser influencer par quoi que ce soit. Si les garçons sont présents dans cette liste, ils le méritent parce qu’ils ont travaillé. Lamine (Camara) avec la petite catégorie l’année dernière, il a montré ce dont il est capable. Que ce soit avec l’équipe locale, ou l’équipe des U20. C’est un garçon qui est parti en Ligue 2 mais tout de suite, il m’a impressionné par son intégration et ça c’est très important. Nous sommes certes en début de saison. La Ligue 1 est autre niveau. N’empêche, c’est important de l’appeler parce qu’il a le potentiel pour évoluer dans cette équipe. C’est pareil pour Abdoulaye Niakhate Ndiaye. C’est un garçon qui fait partie de l’équipe olympique. J’ai beaucoup apprécié ce qu’il a fait à Bastia déjà. On était en train de le suivre. Aujourd’hui, il est à Troyes, contre le Mali (U23 éliminatoires Can) il a montré qu’il était capable de rejoindre le groupe. On doit donner beaucoup d’attention à ces garçons, et avec ce match amical, c’est important de les faire venir pour qu’ils apprennent. Ils vont trouver des champions d’Afrique en sélection, des gens qui ont fait plus de 100 sélections et d’autres qui ont fait leur preuve. Ils vont rentrer dans cette tanière, plutôt et vont acquérir de l’expérience.

Les cas Andy Diouf et Habib Diarra

Je ne suis pas du genre à courir derrière qui que ce soit. Je l’ai dit, je le répète, on ne court derrière aucun joueur, mais mon rôle, c’est d’aller chercher des joueurs sénégalais partout où ils sont, s’ils sont capables d’intégrer l’équipe nationale du Sénégal. Je suis payé pour ça et je le fais. Diarra comme Andy, c’est des garçons qu’on a approchés, que ce soit Mayacine, moi, le manager général Lamine Diatta. On y travaille et continue à y travailler, après chaque joueur a le droit de décider de faire son choix. Ils ont fait un choix de rester avec l’équipe espoir de la France et je prie pour eux. On a fait tout ce qu’on devait faire. On s’est approchés d’eux, on a parlé avec eux, on a discuté avec eux, c’était de vendre le projet Sénégal. J’ai discuté avec le papa de Habib Diatta qui est un ancien international, j’ai discuté aussi avec le papa de Andy parce que c’est ma façon de fonctionner.

Avant de m’approcher des joueurs, je m’approche d’abord de la famille et je pense que tous, à la base, étaient très honorés et surtout que l’intérêt que le Sénégal avait envers eux. Ils m’ont demandé de leur laisser du temps, après ils ont réfléchi et ils ont fait leur choix.

Des nouvelles de Nampalys ? 

Nampalys est un garçon qui est très important dans notre effectif. Toutefois, être dans cette situation où il ne trouve pas de club, lui porte préjudice et à nous aussi. J’ai préféré le laisser avec son club parce que j’ai besoin de joueurs compétitifs. L’équipe du Sénégal a besoin de joueurs compétitifs, on a des challenges, des ambitions et des objectifs à atteindre. Si nous voulons atteindre ses objectifs, il nous faudra de maximum de joueurs compétitifs. Vous connaissez ma relation avec Nampalys et vous savez très bien combien le groupe a besoin de ce garçon. C’était le cas avec Saliou Ciss, on ne peut pas sélectionner un joueur qui n’a pas de club. On va le laisser trouver un club rapidement et ça j’en suis sûr et certain qu’il est en train d’y travailler. C’est également le cas d’Alfred Gomis qui joue à Rennes et qui connait une situation difficile. On a préféré les laisser régler leurs problèmes sur ce mercato.

Iliman Ndiaye à Marseille

Je n’ai aucune inquiétude concernant Iliman Ndiaye. Tout le monde connaît la mentalité de Marseille et l’ambiance du Vélodrome. Jouer à l’OM ne se résume pas uniquement à avoir des qualités footballistiques. Cela va au-delà de ce critère. Que ce soit Iliman, Ismaila Sarr ou Pape Gueye, qui est actuellement suspendu mais que j’espère le voir retrouver sa place à Marseille et en sélection. Pour réussir à Marseille, cela dépend en grande partie de l’état d’esprit. Il faut aussi accorder un minimum de temps d’adaptation à ces joueurs. Je ne m’inquiète pas pour Iliman. Il possède les qualités nécessaires pour évoluer à Marseille. Il a joué pendant des années dans un autre championnat, en Angleterre, où la philosophie n’est pas la même. Il n’est pas facile d’arriver dans un nouveau club, surtout à l’OM. C’est encore plus complexe. En ce qui concerne les qualités intrinsèques, je suis convaincu que nos garçons à Marseille auront leur mot à dire. C’est à eux de persévérer, car il y aura toujours des moments difficiles dans le football. Iliman s’adaptera rapidement.

 

Concurrence chez les gardiens de but

 

Dans ce groupe du Sénégal, il y aura une grosse concurrence et cette concurrence ne doit pas nous faire peur. Parce que plus qu’on a de la qualité, c’est encore mieux pour le Sénégal. Ce qui est important, c’est œuvrer et faire en sorte que l’équipe du Sénégal soit la meilleure possible durant cette coupe d’Afrique. La concurrence va exister sur le terrain et seuls les plus forts, les plus compétitifs, seront choisis. Bien sûr qu’Edouard a un statut, il est champion d’Afrique, Champion d’Europe, il connaît les réalités sur le continent africain, il a quand même une marge d’avance par rapport aux autres mais ce n’est pas définitif, rien n’est définitif. Il va falloir continuer à se battre et conserver sa place comme tous les autres qui vont constituer cette équipe. La concurrence n’est pas que derrière. Elle sera au milieu et devant. Et je veux que le Sénégal soit fort sur tous les compartiments du jeu comme une équipe très forte pour conserver notre titre.

Recueillis par A.T

Leave a reply