Annulation de tous les accords de pêche signes par le senegal, subvention de 80%, construction de deux ports de pêche : les promesses de Mahammed Boun Abdallah Dionne aux pêcheurs

0
394

Une fois élu président de la République, le candidat de la coalition Dionne 2024, Mahammed Boun Abdallah Dionne va annuler tous les accords de pêche signés par le Sénégal. Il a fait cette promesse hier, mardi 12 mars, à Ouakam, lors de la cérémonie de signature de la charte de la Coalition  nationale pour une pêche durable (CONAPED). « Au lendemain de notre élection comme président de la République, la première mesure que je prendrai est l’annulation de tous les accords de pêche qui sont signés par le Sénégal. Notre étape de développement l’exige. Nos capacités productives à développer, nos besoins en termes d’industrialisation l’exigent. Le poisson sénégalais sera en priorité pour les pêcheurs, les industries sénégalaises et également les femmes transformatrices du secteur de la pêche», a déclaré Mahammed Boun Abdallah Dionne.

Autre engagement pris par le candidat de la coalition Dionne 2024 devant les acteurs de la pêche, c’est la subvention dédiée au secteur. « Nous mettrons également une politique de subvention pour accompagner le secteur, renouveler le parc aussi bien industriel qu’artisanal, équiper davantage les femmes transformatrices. Mes engagements, en plus de l’institutionnel, c’est-à-dire les accords de pêche à annuler, je prendrai deux mesures d’exception : la première, c’est le programme 80%. Le tout : matériel, carburant pour les pirogues, pour le secteur industriel, tout subventionné à 80% », a dit l’ex Premier ministre du Sénégal. Et d’ajouter : « Notre budget peut le supporter parce que de l’autre côté, les capacités vont augmenter. Si on annule les accords de pêche, nous allons produire plus. En produisant plus, on gagne plus et si on gagne plus, on peut subventionner plus».

Mahammed Boun Abdallah Dionne promet également de construire deux ports au Sénégal une fois à la tête du pays. « Je construirai deux ports de pêche supplémentaires pour pousser ce nombre qui existe depuis et avant l’indépendance d’un à trois en demandant à mon successeur de l’amener à cinq sur le mandat qui suit », a-t-il fait savoir. Dans sa communication, Mahammed Boun Abdallah Dionne a demandé « en contrepartie au secteur de la pêche d’être plus vigilant surtout dans le contexte du gaz et du pétrole qui arrive », « d’être plus exigeant en termes de gestion de la pollution maritime et également le respect des normes en ce qui concerne la pêche illégale et les filets interdits ainsi que le repos biologique ».

 

MARIAME DJIGO

Leave a reply