Après la mort de Nahel à Nanterre, Macron s’exprime depuis Marseille

0
490

Le président de la République a dit sa « peine partagée » et son affection pour la famille de Nahel, ce jeune de 17 ans abattu par un policier lors d’un contrôle routier.

« Inexplicable et inexcusable ». Emmanuel Macron s’est exprimé depuis Marseille ce mercredi 28 juin, au lendemain de la mort de Nahel, un adolescent tué par un policier lors d’un contrôle routier.

« Je veux ici dire l’émotion de la nation tout entière après la mort du jeune Nahel et dire à sa famille notre solidarité », a déclaré le chef de l’État. « Nous avons un adolescent qui a été tué et c’est inexplicable et inexcusable, donc d’abord ce sont des mots d’affection, de peine partagée, de soutien à sa famille et à ses proches. » a-t-il affirmé.

« Ensuite la justice a été immédiatement saisie je souhaite qu’elle fasse son travail avec célérité » a poursuivi Emmanuel Macron. Il espère que la « vérité puisse être faite dans les meilleurs délais ». Un peu plus retard le chef de l’État a de nouveau partagé sur Twitter un message à la famille de Nahel.

Appel au calme

Le président a également fait un appel au calme alors que des violences ont éclaté en région parisienne dans la nuit de mardi à mercredi : « Il faut du calme partout parce que nous n’avons pas besoin d’avoir en effet un embrasement, une situation qui viendrait se dégrader » a demandé Emmanuel Macron.

« Les forces de l’ordre ne servent qu’une chose, ce sont les lois de la République, ils le font dans un cadre déontologique » a-t-il ajouté. « Rien, rien ne justifie la mort d’un jeune », a insisté Emmanuel Macron.

La garde à vue du policier soupçonné d’avoir tué Nahel a été prolongée ce mercredi midi. Le motard de la police, âgé de 38 ans, est interrogé par l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) dans le cadre de l’enquête pour homicide volontaire ouverte par le parquet de Nanterre

Leave a reply