Biélorussie: début du procès par contumace de l’opposante en exil Tikhanovskaïa

0
571

Le régime totalitaire d’Alexandre Loukachenko, allié de Moscou, accentue la répression contre les opposants avec l’ouverture de ce procès emblématique.

Svetlana Tikhanovskaïa, 40 ans, en exil en Lituanie, est devenue le porte-drapeau de l’opposition. Elle a fui le pays après l’arrestation de son mari, leader de l’opposition, Sergueï Tsikhanovski. Et mardi 17 janvier, tout un symbole, au moment précis où son procès s’ouvrira par contumace, elle sera à Davos, au Forum économique mondial, pour convaincre les puissants de la nécessité d’aider l’opposition. Ce procès en dit long sur la détermination de la dictature au pouvoir dans ce pays de neuf millions d’habitants, cette Biélorussie que les opposants préfèrent appeler Belarus. Alexandre Loukachenko, deux ans et demi après le soulèvement populaire contre sa réélection truquée, s’en prend désormais aux opposants en exil. Il a fait modifier la loi en ce sens, et depuis début janvier, les exilés peuvent même se voir retirer la nationalité biélorusse. La mesure pourrait frapper des milliers de personnes qui pourraient ainsi devenir apatrides.

Svetlana Tikhanovskaïa risque 15 à 20 ans de prison. Elle est poursuivie pour 10 chefs d’inculpation dont « complot pour s’emparer du pouvoir ». Et elle ne sera pas la seule exilée à être jugée par contumace à partir de ce 17 janvier : ce sera aussi le cas d’un autre opposant emblématique Pavel Latushko, ancien ministre de la Culture qui a fondé une sorte de gouvernement parallèle à Varsovie en Pologne.

francetvinfo.fr

 

Leave a reply