Bradage des terres de l’aéroport léopold sédar senghor et de la bande de filaos de guédiawaye : Aar/Sénégal mouille le Président Sall

0
354

La coalition Alternative pour une Assemblée nationale de rupture Aar/Sénégal a dénoncé le bradage du patrimoine foncier de l’aéroport militaire Léopold Sédar Senghor et de la bande de filaos de Guédiawaye. Dans une déclaration depuis la piste de cet aéroport, Thierno Bocoum accusant le Président Sall d’avoir bradé les terres de cet aéroport au profit de son clan, a appelé les sénégalais à voter largement leur liste pour « une politique foncière inclusive ».

A l’instar des sept autres coalitions engagées dans la course pour le contrôle des 165 sièges de députés à l’Assemblée nationale, la coalition Alternative pour une Assemblée nationale de rupture Aar/Sénégal multiplie les sorties sur le terrain de la campagne électorale pour les législatives du 31 juillet prochain. Hier, mardi 12 juillet lors de la troisième journée de cette campagne électorale pour les législatives du 31 juillet prochain, les camarades de Thierno Alassane Sall, tête de liste nationale de cette dite coalition, ont dénoncé la boulimie foncière du régime en place. S’exprimant depuis la piste de l’aéroport militaire Léopold Sédar Senghor, Thierno Bocoum le porte-parole du jour a accusé le Président Sall d’avoir bradé les terres de cet aéroport au profit de son clan.

Soulignant que « Dakar a besoin de respirer », l’ancien responsable des jeunes du parti Rewmi d’Idrissa Seck appelle les sénégalais à voter largement leur liste pour « une politique foncière inclusive ».

« Dakar a besoin des espaces verts, des parcs. Le Président Sall, avait la possibilité de faire du foncier de l’aéroport des espaces communs qui serviront à toute la population. Seulement, lui et son gouvernement ont préféré brader les terres et en faire leurs propriétés personnelles », a-t-il martelé avant d’ajouter. « Il en est de même pour le littoral, les Sénégalais n’ont plus accès à la mer, les pêcheurs ne trouvent plus de poissons. La bande de filaos de Guédiawaye est convertie en parcelles, les forêts classées n’existent presque plus et l’environnement en souffre grandement. Pendant ce temps, les populations sont obligées d’occuper des zones inondables ». Outre cette sortie sur la piste de l’aéroport militaire Léopold Sédar Senghor, Thierno Bocoum et ses camarades étaient également chez l’archevêque de Dakar Monseigneur Benjamin Ndiaye dans le cadre des visites de courtoisie auprès des chefs religieux et autorités, entamé depuis le démarrage de cette campagne électorale.

Nando Cabral Gomis

 

 

Leave a reply