Chiffre d’affaires semestriel au Sénégal et Cie : la Sonatel table sur 794 milliards

0
796

Le Groupe Sonatel, opérant dans cinq pays (Sénégal, Mali, Guinée, Guinée-Bissau et Sierra Leone), fait l’évaluation de ses six premiers mois de l’année 2023. Selon ses chiffres réalisés  dans un contexte général difficile, et partagés dans un communiqué, le chiffre d’affaires consolidé des cinq pays atteint 794 milliards, enregistrant une croissance de 11,3% par rapport au premier semestre 2022.  

D’après la Sonatel, cette croissance a été réalisée grâce à des investissements à hauteur de 125 milliards FCFA dans les cinq pays, soit une augmentation de 13,7%, supérieure à la croissance du chiffre d’affaires. « Ces investissements substantiels ont servi à étendre et à densifier les réseaux très haut débit fixe et mobile, améliorer la qualité de service, contribuer à l’aménagement numérique des territoires et à soutenir les politiques de développement numérique des Etats », note-t-on.  Et le texte de poursuivre : «  Malgré l’augmentation des coûts de production en raison de l’inflation et des variations de change non maitrisées, la valeur a été préservée grâce à la poursuite des projets de transformation et d’optimisation des charges. Le résultat net consolidé du Groupe atteint 148,6 Milliards FCFA, enregistrant une augmentation de 14% et représente 18,7% du chiffre d’affaires consolidé ».
Et parmi les marqueurs qui valident cette croissance dans ces six premiers mois de l’année, la Sonatel cite l’offre très haut débit fixe (Fibre) et mobile (4G) sur tous les marchés, dédiée aux particuliers comme aux entreprises, avec un maintien de sa position leader dans tous les pays où il opère. In est est de même, d’après le Groupe Sonatel du « marché mobile money qui a connu un véritable regain, impulsé par des réaménagements tarifaires, des offres compétitives et le renforcement du réseau de distribution qui ont favorisé la croissance de la base des clients et une augmentation substantielle des volumes de transactions. Orange Money demeure leader dans 4 des 5 pays desservis ». Qui plus est, dit le Groupe Sonatel, « La baisse du trafic international affectant le marché de gros est partiellement compensée par divers relais de croissance, tels que la vente de conseils et d’expertise, en particulier avec la gestion déléguée de la SBIN (Société Béninoise d’Infrastructures Numériques) et l’hébergement d’opérateurs satellite et datacenters ».

Toutes ces performances seront consolidées, selon le directeur général de la Sonatel, Sékou Dramé, qui prévoit de s’y atteler avec ses équipes au second semestre grâce « à une animation commerciale et marketing soutenue et la poursuite des efforts d’optimisation des charges ». D’ailleurs, informe-t-on, «   Face à la demande croissante des clients pour une connectivité améliorée et des débits plus élevés, Sékou Dramé déclare que le groupe s’efforce de finaliser dans les meilleurs délais son programme de déploiement 2024 des réseaux dans tous les pays ». Pour autant,  l’acquisition de la licence 5G au Sénégal au début de ce second semestre devrait renforcer l’engagement du Groupe Sonatel, selon son DG, « à fournir les technologies les plus avancées et les plus innovantes aux clients, pour une expérience encore plus enrichissante sur les réseaux Orange ».

MD

 

Leave a reply