Contrat d’armes de 45 milliards FCFA : nouvelles révélations explosives

0
1549

Une enquête de l’Occrp a révélé un contrat d’armement « douteux », d’un montant de 45 milliards de FCFA, signé entre le trafiquant d’armes « Petit Boubé », la société Lavie Commercial Brokers logée en Israel et le Ministère de l’Environnement sous Abdou Karim Sall.

Il s’est agi d’abord d’une livraison partielle, seule une partie de la commande a été réceptionnée.

Il y a des pick-up, des citernes, des motos et drones… D’après Libération, des véhicules Suv sont « glissés » dans la commande classée « secret défense » alors qu’il ne s’agit nullement d’un contrat de l’armée ni de la gendarmerie ni de la police.

En fait, c’était pour contourner le Code des marchés et éviter tout contrôle. La société Lavies Commercial Brokers n’a aucune expérience connue au Sénégal.

Le matériel, visé dans le contrat, a été livré mais partiellement parqué au secrétariat permanent du Comité national du Cilss.

Aucun prix unitaire n’est mentionné dans le contrat pour vérifier les coûts appliqués par le fournisseur ; seules les quantités et la somme globale y figurent.

Ce qui, selon un expert, augmente les risques de surfacturation comme sait si bien le faire « Petit Boubé » recherché au Nigéria pour de telles pratiques portant sur 400 millions de dollars.

Pis, il est prévu dans le contrat qu’une délégation du ministère de l’environnement se rende à Dubaï, via Emirates (business class) où elle sera logée en « pension complète » le temps d’inspecter le matériel.

Le dossier a été évoqué en Assemblée nationale lors du passage en Commission d’Alioune Ndoye qui annonce un communiqué du gouvernement. Des députés comme Mame Diara Famm réclament une commission d’enquête parlementaire.

Leave a reply