Côte d’Ivoire : malgré une polémique, l’ex-ministre Alain Donwahi élu président de la COP 15

0
104

Ce mercredi 11 mai, l’Inde a officiellement passé le flambeau à la Côte d’Ivoire qui présidera la COP jusqu’à la prochaine en 2024. C’est l’ancien ministre Alain Donwahi qui a été choisi pour diriger cette COP 15 au nom de l’État ivoirien pour deux ans. 

Sans surprise, Alain Donwahi a été élu par acclamation sans autre candidat. Sans surprise parce que son nom circulait depuis la fin avril pour prendre ces fonctions. Et ce malgré une polémique. Alain Richard Donwahi est l’ex-ministre des Eaux et Forêts du précédent gouvernement ivoirien. Problème : le ministère qu’il a dirigé pendant 5 ans est au cœur d’une affaire de trafic de bois présumée qui impliquerait des responsables des Eaux et forêts, poursuivis par la justice. Par ailleurs, un audit du ministère est en cours depuis 3 mois.

Alassane Ouattara éteint la polémique

Alain Richard Donwahi a prononcé une brève allocution après son élection par acclamation et remercié Alassane Ouattara pour son « soutien et sa confiance ».  C’est ensuite le président ivoirien qui a pris la parole pour remercier les États membres d’avoir choisi Alain Richard Donwahi. « Le ministre Donwahi est familier des thématiques majeures de notre convention. Je sais qu’il saura, par ses compétences et son expérience, conduire avec succès les échanges », a ajouté Alassane Ouattara qui, en quelques mots, va éteindre la polémique : « Je remercie particulièrement le Premier ministre Patrick Achi d’avoir libéré le ministre Alain Donwahi du ministère des Eaux et Forêts à l’occasion du dernier remaniement dans la perspective d’occuper cette importante fonction ».

En clair : Alain Donwahi n’a pas été débarqué du gouvernement pour des soupçons de mauvaise gestion de son ministère, assure le président ivoirien pour couper court à la controverse.

RFI.FR

Leave a reply

%d blogueurs aiment cette page :