Covid-19 : près de 10 000 décès en décembre 2023, selon l’OMS

0
216

Le chef de l’agence de santé des Nations Unies a déclaré que les rassemblements pendant les fêtes de fin d’année et la propagation du variant le plus important à l’échelle mondiale ont conduit à une augmentation de la transmission du Covid-19 le mois dernier. (source : Africanews)

Tedros Adhanom Ghebreyesus a déclaré que près de 10 000 décès avaient été signalés en décembre, tandis que les hospitalisations au cours du mois avaient bondi de 42% dans près de 50 pays – principalement en Europe et dans les Amériques – qui partageaient ces informations sur les tendances.

« Bien que 10 000 décès par mois soit bien inférieur au pic de la pandémie, ce niveau de décès évitables n’est pas acceptable », a déclaré le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé aux journalistes depuis son siège à Genève.

Il a déclaré qu’il était « certain » que les cas étaient en augmentation dans d’autres endroits qui n’ont pas été signalés, appelant les gouvernements à maintenir la surveillance et à garantir un accès continu aux traitements et aux vaccins.

Le Dr. Tedros a déclaré que la variante JN.1 était désormais la plus répandue au monde. Il s’agit d’une variante Omicron, les vaccins actuels devraient donc encore offrir une certaine protection.

Maria Van Kerkhove, responsable technique à l’OMS pour le Covid-19, a évoqué une augmentation des maladies respiratoires dans le monde en raison du coronavirus, mais aussi de la grippe, du rhinovirus et de la pneumonie.

« Nous prévoyons que ces tendances se poursuivront jusqu’en janvier tout au long des mois d’hiver dans l’hémisphère nord », a-t-elle déclaré, tout en notant une augmentation du Covid-19 dans l’hémisphère sud – où c’est actuellement l’été.

Même si les accès de toux, les reniflements, la fièvre et la fatigue en hiver ne sont pas nouveaux, Van Kerkhove a déclaré cette année en particulier. « Nous assistons à une co-circulation de nombreux types différents d’agents pathogènes ».

Les responsables de l’OMS recommandent aux gens de se faire vacciner, si possible, de porter des masques et de s’assurer que les espaces intérieurs sont bien ventilés.

« Les vaccins ne vous empêchent peut-être pas d’être infecté, mais ils réduisent certainement considérablement vos risques d’être hospitalisé ou de mourir », a déclaré le Dr Michael Ryan, responsable des urgences à l’OMS.

Leave a reply