Dématérialisation des procédures : La Plateforme TéléDAC fait sa mise à jour

0
174

Avec la production de la nouvelle version de la plateforme TéléDac (demande d’actes administratifs), le gouvernement compte apporter beaucoup plus de célérité dans le traitement des dossiers des usagers. La nouvelle interface a été présentée hier, mardi 21 décembre, à l’occasion d’un atelier présidé par le secrétaire général du ministère de la Fonction publique et du renouveau du service public.

Un dispositif innovant conçu par le Programme d’appui à la modernisation de l’administration (PAMA) en partenariat avec l’Adie. L’atelier de lancement a été co-présidé hier, mardi 21 décembre à Diamniadio par les secrétaires généraux des ministères de la fonction publique et du renouveau du service public et du ministère du logement.

Mise en place dans le cadre de la modernisation de l’administration et de l’accélération des procédures administratives, la plateforme numérique TéléDAC (Télé demande d’autorisation de construire), la nouvelle  configuration comporte de nouvelles rubriques qui permettent de faciliter la communication entre les usagers et l’administration. Depuis 2016, le gouvernement a pris l’option d’installer le numérique au cœur de ces procédures pour une administration plus performante avec plus de célérité dans la gestion des dossiers.

«La dématérialisation n’est plus une option, c’est un impératif», a dit le secrétaire du ministre de la fonction publique et du renouveau du service public.  C’est dans cette dynamique que s’inscrit que cette nouvelle version de l’interface de TéléDac avec une ergonomie et de nouvelles fonctionnalités. L’objectif de cette application selon Mouhamadou Mahmoud Diop est de rendre l’administration toujours apte à répondre aux mutations contextuelles et à la demande croissante et de plus complexe des citoyens.

«L’enjeu, c’est de renforcer le niveau de performance de l’Etat. C’est une plateforme qui permet de dématérialiser un surnombre de procédures avec de nouvelles fonctionnalités. Ce qui va permettre de renforcer un peu plus la capacité de cette plateforme et de servir de façon plus appropriée des usagers des services publics», a-t-il dit.

Pour prendre en charge des besoins de plus en plus complexes, le secrétaire général du ministère estime qu’il faut mettre en place des plateformes de services publics plus fonctionnelles afin de se mettre au niveau des exigences de l’heure. «Aujourd’hui, plus que jamais, le défi est de renforcer les fondements d’une administration qui se modernise et évolue de façon à être perçue à travers la qualité de ses prestations comme une administration au service des citoyens. L’enjeu majeur c’est la dématérialisation, la réduction des coûts et des délais de traitement de la demande», a soutenu Mouhamadou Mahmoud Diop, en présence d’Abdoulaye Gueye, son homologue de l’urbanisme.

Malgré tout, les responsables ont reconnu que des contraintes subsistent, notamment avec «la formation des agents, l’inclusion des usagers, la gestion des ressources humaines, la coordination des interventions entre autres. (…). Aujourd’hui, force est de constater que la complexité de certaines procédures et les nombreuses formalités administratives qu’elles génèrent, fait que les citoyens ont de plus en plus besoin d’être orientés dans leurs rapports avec les administrations», reconnaît M. Diop qui se félicite tout de même de la mise à disposition de cette plateforme.

WORE NDOYE

Comments are closed.