Détention : RADDHO, LSDH et Amnesty International réclament la libération immédiate de Cheikh Oumar Diagne et Abdou Karim Guèye

0
494

Les détenus Cheikh Oumar Diagne et Abdou Karim Guèye doivent être mis en liberté sans délai. C’est ce qu’exigent la Rencontre africaine pour la défense des Droits de l’homme (RADDHO), la Ligue sénégalaise des droits Humains (LSDH) et Amnesty International Sénégal.

Ces droit-de-l’hommistes se disent « préoccupés par leur maintien en détention », plus de deux mois après avoir tous les deux relevé appel, le 26 octobre 2023, de la décision d’irrecevabilité de leur demande de liberté provisoire par le magistrat instructeur.

«Les dispositions de l’article 187 alinéa 2 du Code de procédure pénale stipule clairement que ‘’… celle-ci (la chambre d’accusation) doit, en matière de détention provisoire, se prononcer au plus tard dans le mois de l’appel prévu, faute de quoi, l’inculpé est mis d’office en liberté, sauf si des vérifications concernant sa demande ont été ordonnées’’. Attendu qu’à ce jour, la chambre d’accusation n’a pas programmé une audience et encore moins statué sur la cause, Cheikh Oumar Diagne et Abdou Karim Guèye doivent être mis d’office en liberté sous peine de se trouver en situation de détention arbitraire », ont argumenté Sadikh Niass, Alassane Seck et Seydi Gassama.

Cheikh Oumar Diagne et Abdou Karim Guèye sont poursuivis pour des faits de manœuvres et actes de nature à compromettre la sécurité publique ou à occasionner des troubles politiques graves et à enfreindre la loi. Ils ont été placés sous mandat de dépôt le 23 mars 2023.

Seneweb

Leave a reply