Diourbel : L’accès, la qualité et la gouvernance de l’eau, principales préoccupations des acteurs

0
956

Un  atelier régional en prélude à la tenue du 9ème Forum mondial de l’eau de Dakar, prévu du 21 au 26mars 2022, a réuni les différents acteurs de développement de la région de Diourbel. Il s’agit, selon Samba Laobé Mbaye, le Directeur de l’Agence régionale  de développement (ARD) de Diourbel, de faire l’état des lieux sur la problématique de l’eau. 

Le Sénégal organise du 21 au 26 mars, à Dakar, le 9ème  Forum mondial de l’eau. En prélude à cette rencontre internationale au sommet, un atelier régional a réuni les différents acteurs de développement de la région de Diourbel. Il était question de faire le point sur la situation de la problématique de l’eau en vue d’apporter la contribution  de la région de Diourbel à ce grand rendez-vous.

Boubacar Barry, chercheur   référant pour eau et développement rural,   explique : «c’est le rassemblement de tous les acteurs de l’eau de la communautés mondiale pour discuter des problèmes  de l’eau. Nous avons trouvé, avec le Forum de Dakar, l’opportunité de l’étaler a d’autres ODD (Objectifs du développement durable, ndlr), dans la mise œuvre de projets, en parlant de la sécurité alimentaires, de changements climatiques. Cela se passe à mi-chemin de l’évaluation des Objectifs de développement durable, surtout de l’ODD-6 lié à l’accès à l’eau».

Il s’agit, selon lui, d’apporter des réponses aux contraintes liées à l’eau qui sont connues un peu partout dans le monde et qui sont partagées chez nous au Sénégal. «L’idée, c’est d’amener toute la communauté de l’eau à réfléchir sur des questions de gouvernance, de politiques, mais aussi de  mise en œuvre de projets de développement sur des questions de l’eau. Nous pensons qu’il y aura des solutions sur les problèmes que connaît la région de Diourbel, lié à l’accès et à la qualité de l’eau, avec la création d’un système où les gens vont exposer leurs expériences».

Pour le Directeur de l’Agence régional de développement (ARD), Samba Laobé Mbaye, c’est la première fois qu’on organisé, en Afrique Subsaharienne, un Forum mondial de l’eau. «L’accès à l’eau et à une eau de qualité constituent une problématique dans la région de Diourbel. L’Etat et les maires ont tout fait pour la disponibilité de l’eau, avec la réalisation  de forages et des réseaux d’adduction d’eau et des abreuvoirs dans les villages. Le seul problème réside dans la qualité de l’eau. Mais la  couche du  maestrichtien qui capte l’eau est fortement chlorée, fluorée et salée. Cette eau n’est pas pour développer une agriculture durable». Et il poursuit : «ce que nous attendons, ce sont des propositions concrètes pour assurer l’accès, la qualité et sur la gouvernance de l’eau».

Adama NDIAYE

Comments are closed.