Écosystème startup : 14 pays africains parmi les 100 meilleurs du monde

0
263

Des pays africains ont compris et adhéré au groupe des 100 meilleurs écosystèmes propices à l’éclosion des startups dans le monde. Un pilier sur lequel le continent peut et pourra s’appuyer pour améliorer l’accès des populations à divers services publics et privés de base.

L’écosystème startup s’offre en véritable opportunité d’éclosion de talents, de création d’emplois et richesses. En ces périodes de rareté des ressources financières, aux multiples problèmes liés à l’équation de l’emploi des jeunes, bon nombre de pays d’Afrique ont compris et se démêlent de mieux en mieux à en faire une véritable providence aux préoccupations de leur jeunesse. Cette prise de conscience s’est traduite par l’adhésion remarquable des pays au groupe des 100 meilleurs écosystèmes propices à l’éclosion des startup dans le monde. Rien qu’en une année, des changements ont été enregistrés sur le continent qui a vu son nombre de représentants passer de « onze en 2020 à quatorze en 2021 », nous renseigne le Global Startup Ecosystem Index 2021 de StartupBlink.

Bien qu’étant au nombre 14, la marge de progression de l’entreprenariat innovant adéquat en Afrique est de loin très faible au regard du nombre de pays qui ont rejoint le club des champions. Elle reflète cependant l’investissement conséquent engagé par ces diverses nations pour offrir à leur jeunesse un cadre entrepreneurial innovant adéquat.

L’Afrique de l’Est est passée de 4 à 6 pays dans le top 100 mondial. L’Afrique du Nord a conservé ses trois représentants, mais deux de ces trois nations (la Tunisie et le Maroc) ont perdu du terrain.

En Afrique australe, non seulement l’Afrique du Sud a rejoint le top 50 mondial, mais un deuxième pays (la Namibie) a rejoint le classement. Enfin, l’Afrique de l’Ouest a connu une bonne année, tous les pays classés (Nigeria, Ghana et Cap-Vert) ont amélioré leur classement.

Les critères ayant permis de figurer parmi les 100 meilleurs du monde pour l’édition 2021, aux 14 pays africains un écosystème startup favorable en matière de quantité sont relatifs au nombre de startup créés, d’espaces de coworking, d’accélérateurs, de rencontres liées aux startup, d’organismes de financement, etc.) ; de qualité (nombre d’employés par startup, présence de licornes, de succursales et de centres de R&D de sociétés technologiques internationales, succursales de sociétés multinationales, événements mondiaux pour les startup…).

La qualité de l’environnement des affaires (facilité à créer une entreprise, débit Internet, liberté de l’Internet, investissement en R&D, disponibilité de divers services technologiques comme l’e-paiement, etc.) est le troisième critère qu’ont remplir les 14 pays.

Bien que leurs pays ne figurent pas dans le top 100 des meilleurs écosystèmes startup du monde, plusieurs villes africaines sont toutefois considérées par StartupBlink comme des endroits où l’innovation n’est plus à négliger. Raison pour laquelle elles figurent dans le top 1000 des villes propices à l’éclosion des entreprises innovantes. S’y retrouvent Luanda, Dakar, Douala, Buea et Yaoundé ; Kinshasa, Cotonou, Alger, Ouagadougou, Bamako, Conakry. A noter que l’Afrique centrale n’est toujours pas représentée dans le classement.

JP MALOU

Leave a reply