Élection miss Sénégal : Un événement aussi vieux que les indépendances

0
188

L’accusation de viol suivi de grossesse a relancé le débat sur l’élection de Miss Sénégal, après le sacre de la plus belle fille de l’année 2021 quelques jours plutôt. Fatima Dione, Miss Sénégal 2020, qui dit n’avoir pas reçu sa récompense, soutient par ailleurs avoir été victime de viol. Cette affaire vient ternir un évènement qui existe depuis les indépendances. Miss Sénégal est un concours de beauté organisé au Sénégal depuis 1960. La lauréate représente le pays à l’élection régionale ouest-africaine de Miss Cedeao, à celle de Miss Monde (depuis 2019) et à d’autres élections.

Pour le journaliste culturel, Alioune Diop, l’élection de Miss Sénégal a connu ses plus grands moments avec Thioro Thiam, qui fût la première femme à être distinguée dans le domaine. «Thioro Thiam était très charismatique. Tout le monde suivait l’élection. Par la suite, les réalités ont changé ; d’autres ont organisé tant bien que mal. Je ne pense pas qu’il y a eu un manquement dans l’organisation. Je n’ose pas dire que les autres éditions n’ont pas été à la hauteur, mais c’est un constat».  

Contrairement à certains concours organisés et connus dernièrement, sous Moïse Ambroise Gomis, l’élection de Miss Sénégal avait une grande ampleur. Pour Alioune Diop, cela peut s’expliquer par le fait que les moyens ne sont pas les mêmes. La dimension professionnelle des organisateurs diffère également. «Moïse Ambroise Gomis n’était pas n’importe qui. Il comptait dans l’action culturelle et étatique», dit-il.

Avec cette nouvelle équipe, il est compréhensible qu’il y ait une nouveauté dans la manière d’organiser l’événement. «Cette nouvelle entreprise de Miss Sénégal est dirigée par une jeune fille. Et qui dit jeunesse, dit innovation et une nouvelle façon d’organiser ; c’est inévitable».

La constance est que, dit-il, il est dommage que les rapports avec une Miss et le Comité d’organisation en arrive à la situation actuelle. «C’est regrettable ce qui se passe actuellement. Ce sont des familles qui sont impliquées. C’est vraiment dommage d’en arriver là. Je déplore cette situation, à tous les niveaux. Ce n’est pas facile de vivre un moment pareil. Que ça soit du côté des organisateurs que celle de la présumée victime».

Fatou NDIAYE

Comments are closed.