Elections libres et inclusives, libération des détenus politiques : le F24 appelle à un vaste rassemblement pacifique le vendredi 21 juillet

0
526

En conférence de presse ce mardi 18 juillet 2023, le mouvement des forces vives de la nation-F24 a appelé à un grand rassemblement ce vendredi 21 juillet à la place de la nation. Cette manifestation selon Mamadou Mbodj et Cie est non seulement pour réclamer à une élection libre, transparente et inclusive mais également pour exiger la libération de tous les détenus politiques.

Le F24 appelle à un vaste rassemblement pour le vendredi 21 juillet 2023, à partir de 15 heures, à la place de la nation. Rappelant son premier rassemblement réussi du 12 mai dernier dans le même, Aliou Sané, coordonnateur du Y’en a marre, par ailleurs vice-coordonnateur de F24, déclare « le premier appel au rassemblement du F24 était le 12 mai. Et le monde entier avait vu tout ce qui était rassemblé à la place de la nation. Nous avons connu les rassemblements de 2011 et de 2012 mais comparer au rassemblement du 12 mai dernier c’était sans commune mesure. »

« Et l’appel d’aujourd’hui du F24, c’est que le rassemblement du 21 juillet prochain soit encore plus massif. Que ce soit un rassemblement pacifique, mais un rassemblement massif. Un rassemblement des forces vives du Sénégal et de tous les citoyens du Sénégal pour des élections libres, transparentes, inclusives mais aussi pour les libertés publiques », a demandé au nom du F24, le vice-président du mouvement F24.

Et le coordonnateur de Y’en a marre de poursuivre : « Un rassemblement dont l’objectif sera de rassembler le peuple dans toute sa diversité à la place de la nation pour que le régime du président Macky Sall libère les centaines de détenus politiques, des détenus d’opinions qui sont dans des prisons des mois et des mois. »

Mais de la même manière : « Ce rassemblement a pour objectif d’insister pour que le président de la République sache que, dire que je ne vais pas briguer une troisième candidature, que ça ne lui donne pas le droit de torpiller le reste du processus électoral. Parce que tous les sénégalais ont besoin que les élections soient libres, transparentes et inclusives », a-t-il martelé

« Que toutes les alternatives politiques possibles de la classe politiques, que toutes ces filles, tous ces fils du Sénégal, qui voudraient briguer la magistrature suprême et que les sénégalais puissent en juger », a conclu l’activiste, membre du mouvement citoyen Y’en a marre.

Ousmane GOUDIABY (Sudquotidien.sn)

Leave a reply