Émeutes après la mort de Nahel : 719 interpellations au cours de cette 5e nuit

0
557

(lepoint.fr)- Selon un dernier bilan de l’Intérieur, cette nuit a été « plus calme » que les précédentes, même si 871 incendies ont été comptés sur la voie publique.

uit plus calme grâce à l’action résolue des forces de l’ordre », tweetait le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, dimanche 2 juillet à 3 heures. Selon un bilan encore provisoire communiqué dans la matinée, 719 personnes ont été interpellées lors de cette nouvelle nuit d’émeutes déclenchées par la mort du jeune Nahel, tué mardi 27 juin par un policier lors d’un contrôle routier. Les violences semblent donc en recul par rapport aux jours précédents, alors que Nahel a été inhumé samedi 1er juillet.

À ce stade, 45 policiers et gendarmes ont été blessés, 577 véhicules et 74 bâtiments ont été incendiés, tandis que 871 incendies ont été comptabilisés sur la voie publique, a ajouté le ministère. De plus, 10 commissariats, 10 casernes de gendarmerie et 6 postes de police municipale ont été pris pour cible, a encore dit le ministère.

Deux maires ciblés

Marseille et l’ensemble de l’agglomération lyonnaise sont les deux villes les plus touchées par les violences, comme la veille, a indiqué à l’AFP une source policière.

Outre l’attaque à la voiture-bélier du domicile du maire de L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne), le véhicule de fonction du maire de La Riche, près de Tours, en Indre-et-Loire, a subi un début d’incendie, a-t-on indiqué de même source.

Parmi les autres faits marquants : un local associatif a été incendié à Mantes-la-Jolie et un autre à Limay (Yvelines), a précisé cette source. Un bureau de la Maison de la justice et du droit du quartier de Wiesberg à Forbach (Moselle) a également été incendié.

Leave a reply