Mimi Touré sur la propos de Macky Sall, à l’encontre des intellectuels : « L’honnêteté, c’est le respect de la parole donnée »

0
764

Réponse du berger à la bergère. Aussitôt après sa sortie lors de sa rencontre avec les maires et les présidents de conseils départementales signataires d’une pétition en faveur de sa candidature en 2024, rencontre à laquelle le président Macky Sall, prenant la parole à la suite de ses élus a tiré à boulet rouge sur les intellectuels du pays, qu’il qualifie de malhonnêtes, à cause de leur opposition à sa candidature aux élections présidentielles de 2024. Ainsi, en réponse à son ancien patron, Mimi Touré, présidente du Mouvement pour l’Intégrité, le Mérite et l’Indépendance (MIMI2024) qui dit rejeté « les propos accusatoires inacceptables du Président Macky Sall » soutient que « L’honnêteté, c’est le respect de la parole donnée, c’est le respect de la Constitution, c’est le respect des règles démocratiques. »

« L’honnêteté, c’est le respect de la parole donnée, c’est le respect de la Constitution, c’est le respect des règles démocratiques », dixit l’ancienne première ministre, Aminata Touré qui réplique à Macky Sall.

En effet, « De retour de la Mecque, au lendemain de la Tabaski, moment de pardon et de bienveillance où sa parole d’apaisement était attendu après les événements douloureux qui ont couté la vie à seize de nos jeunes concitoyens, c’est plutôt en chef de guerre face à ses troupes que le Président Macky Sall a livré, ce samedi 1er juillet 2023, une véritable diatribe contre les démocrates du Sénégal et de la diapora mobilisés pour défendre la Constitution », a constaté pour le regretter, l’ancienne première ministre, Mme Aminata Touré, par ailleurs, présidente du mouvement ‘’Mimi2024’’, qui plus est souligne, « Entre autres philippiques, le Président Macky Sall s’en est violemment pris aux intellectuels qu’il qualifie de malhonnêtes et qui selon lui savent qu’il a droit à un troisième mandat. »

« Je rappelle qu’en 2016, c’est le Président Macky Sall lui-même qui avait choisi le terme de « verrouillage de la constitution» pour expliquer urbi et orbi que la question du nombre de mandat présidentiel était désormais définitivement réglé au Sénégal par l’article 27 de la Constitution stipulant que « nul ne peut faire plus de deux mandats consécutifs. ». Ensuite, trois ans durant, le Président Macky Sall, la main sur le cœur, a clamé partout qu’une fois réélu en 2019 il ferait son deuxième et dernier mandat. Il a réitéré ses mêmes propos dans son livre ‘’le Sénégal au Cœur” », a rappelé la présidente du mouvement Mimi2024, qui réitère toujours en déclarant, « L’honnêteté, c’est le respect de la parole donnée, c’est le respect de la Constitution, c’est le respect des règles démocratiques. »

« Aussi, je rejette les propos accusatoires inacceptables du Président Macky Sall ! », fulmine-t-elle.

Il faut noter qu’en réponse à certains intellectuels qui s’opposent farouchement à sa candidature pour un troisième mandat, Macky Sall argue « C’est où je dis un intellectuel ne peut répondre de cette qualité s’il a au moins l’honnêteté. Un intellectuel qui n’est pas honnête n’en est pas un. L’honneteté intellectuel recommande que même si tu es partisan sur un débat, tu ne peux pas violer la réalité des faits. »
OG

Leave a reply