Fds-les Guelwaars persistent et signent sur l’affaire du Prodac : «Mame Mbaye Niang rendra compte de la gestion des 29 milliards»

0
935

L’affaire des 29 milliards du Programme des domaines agricoles communautaires (Prodac) est loin de connaitre son épilogue avec la condamnation, le jeudi 30 mars dernier, du leader de Pastef, Ousmane Sonko, dans le cadre du procès pour diffamation l’opposant à Mame Mbaye Niang, ancien ministre en charge de de ce programme. Dans une déclaration rendu public hier, vendredi 31 mars, le maire de la Ville de Thiès, Dr Babacar Diop, et ses camardes des FDS-Les Guelwaars jurent que «Mame Mbaye Niang rendra compte de la gestion des 29 milliards, le jour où l’Etat de droit sera restauré au Sénégal»

Le maire de la Ville de Thiès, Dr Babacar Diop, et ses camardes des FDS-Les Guelwaars refusent de tourner la page de l’affaire du Programme des domaines agricoles communautaires (Prodac). Ce malgré la condamnation, le jeudi 30 mars dernier, du leader de Pastef, Ousmane Sonko, à une peine de deux (2) mois de prison avec sursis assortie de 200 millions de FCFA de dommages et intérêts, dans le cadre du procès pour diffamation l’opposant à Mame Mbaye Niang, ancien ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, alors chargé d’exécuter le projet Prodac et la gestion des 29 milliards de ce programme. Les FDS-Les Guelwaars «réclament toujours la lumière sur l’affaire PRODAC».

Dans une déclaration rendue publique hier, vendredi 31 mars, le Directoire politique national des FDS-Les Guelwaars estime que le «peuple sénégalais a payé́ un lourd tribut dans le simulacre de procès qui a abouti à la condamnation d’Ousmane Sonko : des pertes en vies humaines, de nombreux blessés, des centaines d’arrestations, une économie à l’arrêt, des destructions massives de biens publics et privés, la paralysie des cours dans les écoles et universités».

«Tous ces dégâts portent la responsabilité́ pleine et entière de Macky Sall qui, pour venir à la rescousse d’un de ses sbires, n’a eu cure de mobiliser la puissance publique dans une folie répressive qui a fini par coûter cher aux Sénégalais. Si la volonté́ du président de la République était d’enterrer le scandale du Prodac, à travers cette parodie de justice, c’est peine perdue», ajoute encore le Directoire politique national des FDS-Les Guelwaars qui précise que «l’argent du contribuable vaut bien plus que l’honneur souillé d’un ministre cité dans un carnage financier».

Par ailleurs, faisant remarquer que «le jour où l’Etat de droit sera restauré au Sénégal, Mame Mbaye Niang rendra compte de la gestion de nos vingt-neuf (29) milliards de francs mais aussi tous les fonds détournés seront restitués au peuple jusqu’au dernier centime», Dr Babacar Diop et camarades exigent «la libération immédiate et sans condition de tous les manifestants injustement et arbitrairement arrêtés».

«La liberté́ de manifestation est un droit sacré qui doit s’exercer sans aucune restriction, conformément à la Constitution», ont-ils rappelé, tout en exprimant leur «solidarité́ à Ousmane Sonko». Mais aussi le parti FDS- Les Guelwaars «exige qu’un terme soit mis à l’acharnement politique et au harcèlement judiciaire dont il est victime».

Nando Cabral GOMIS

Leave a reply