Fonctionnement de la coalition Benno Bokk Yakaar : l’Afp exige plus de transparence

0
378

Après dix ans d’existence, le fonctionnement de la coalition Benno Bokk Yaakaar ne semble plus faire l’unanimité au sein des alliés du Président Macky Sall. La preuve, dans un communiqué rendu public hier, jeudi 29 septembre 22 à l’issue de sa réunion sous la présidence de Moustapha Niasse, Secrétaire général, le Secrétariat politique exécutif (Spe) de l’Alliance des forces du progrès (Afp) est monté au créneau pour demander la réforme du mode de fonctionnement de cette coalition formée entre les deux tours de la présidentielle de 2012 autour du président Macky Sall. « Le Secrétariat politique exécutif encourager la réforme du fonctionnement de la Coalition de sous Coalitions qu’est Benno Bokk Yakaar, aux fins d’une plus grande équité et d’une plus grande transparence, dans la perspective des victoires à construire », appelle cette instance de direction de la formation de l’ancien président de l’Assemblée nationale dans son communiqué.

Pour justifier sa position, le Secrétariat politique exécutif évoque « la part congrue réservée à l’AFP qui ne correspond guère aux réalités du terrain » après l’examen critique des résultats des élections territoriales du 23 janvier 2022 et des législatives du 31 juillet dernier. Par ailleurs, le Secrétariat politique exécutif a également invité l’ensemble de responsables et militants de l’AFP à projeter un regard attentif sur l’échéance de 2024 qui, au-delà des enjeux électoraux, est une étape importante dans la consolidation de notre démocratie. Tout en rendant par ailleurs un hommage vibrant à son Secrétaire général, « Moustapha Niasse qui, dix ans durant a présidé de main de maître l’Assemblée nationale », l’AFP qui s’est prononcée sur les incidents notés lors de l’installation de la 14e législative a condamné avec la dernière énergie « ces comportements indignes de Représentants du peuple » et a invité « tous les acteurs à placer l’intérêt national au-dessus des contingences politiques ».

NANDO CABRAL GOMIS

 

Leave a reply