Gestion du temps des enfants durant les vacances : à chaque parent son option

0
177

C’est la période des vacances scolaires. Les enfants ne vont plus à l’école. Cette période de trois mois où les écoliers sont à la maison, nécessite une bonne gestion de la part des parents.  A Dakar, la manière de s’occuper des enfants en vacance est différente selon les parents. Sud quotidien est allé à la rencontre de quelques parents d’élèves de la Capitale sénégalaise.

Les salles de classe ont fermé les portes depuis juin. Les écoliers sont en vacance jusqu’au mois d’Octobre. Chacun selon sa manière, les parents s’évertuent pour bien encadrer leurs enfants jusqu’à la rentrée. Certains parmi eux veillent à ce que cette période soit une opportunité pour leurs titis, de bien se divertir et se reposer. Mansour Seydi, résident au quartier Fann-Résidence est parmi ces derniers. « Les vacances, c’est pour permettre aux enfants de se reposer, se divertir, pour qu’au retour au mois d’Octobre, qu’ils puissent être en forme », déclare l’agent comptable. Celui estime toutefois que les enfants doivent être bien encadrés pour ne pas s’exposer au danger. « Il ne faut pas cependant les laisser aller n’importe où et faire du n’importe quoi », ajoute-t-il.

A la différence de M. Seydi, Bineta, mère de deux élèves rencontrée à Point E, préfère inscrire ses deux enfants à un cours coranique.  « Les enfants doivent aussi connaitre leur religion. Durant chaque vacance, je leur trouve un maitre coranique. Non seulement, cela leur permettra de connaitre leur religion, mais ça va leur priver de temps de fréquenter des lieux que, nous qui sommes leurs parents, n’aimerions pas qu’ils fréquentent », explique-t-elle. La quinquagénaire dit avoir eu l’idée au début, pour que ses enfants ne fréquentent pas les plages qui « emportent des vies surtout ces dernières années. »

Si pour des parents comme Bineta, l’idéal est d’inscrire ses enfants à un cours coranique pendant les vacances, Cheikh Ly, du nom de ce bailleur immobilier habitant à Ouakam, considère que les enfants doivent recevoir des cours à domicile pour mieux préparer la classe supérieure. Confortablement assis, sur une chaise devant son domicile, l’homme au teint clair donne les raisons pour lesquelles ses trois enfants font des cours de renforcement pendant la période des grandes vacances. « Les enfants ont tendance à oublier très vite. Pour éviter que leur niveau baisse, il faut qu’ils apprennent constamment, même durant les grandes vacances », souligne-t-il. Avant de continuer. « Certains vous diront que les vacances, c’est pour que l’élève puisse se reposer. Mais demandez aux enseignants, il y a toujours une différence entre l’élève qui continue les cours pendant les vacances et celui qui a rangé ses cahiers pour faire autre chose. »

FAIRE CONNAITRE AUX ENFANTS D’AUTRES REALITES

Envoyer ses enfants à une famille vivant à Dakar, ou de Dakar vers les régions, fait partie de la tradition sénégalaise. Même si cette pratique sociale est en voie de disparition, force est de reconnaitre que certains parents y tiennent toujours du fait de l’apport positif qu’il peut avoir sur la formation sociale de l’enfant.

Ahmadou Kane fait partie ces parents qui continuent d’envoyer leurs enfants au village pour y passer les grandes vacances. « Quand nous étions des élèves, je me souviens avoir passé une seule fois mes vacances à Dakar. C’était lorsque je devrais faire le baccalauréat. Je n’ai cependant pas regretté, car cela m’avait permis de comprendre que la vie ne se limitait pas à Dakar », dit-il. M. Kane de continuer : « Dès que l’école ferme ses portes, je dis aux enfants de se préparer pour aller au village à Kolda. Là-bas, ils apprendront à vivre la vie en campagne, et cela leur sera bénéfique toute leur vie durant. »

BABACAR NGOM (STAGIAIRE)

Leave a reply