Une convention signée pour un plan d’apprentissage du “Senegal Power Compact”

0
442

(APS) – Le Millenium challenge account-Sénégal II (MCA-Sénégal II) et l’université Assane Seck de Ziguinchor (UASZ) ont signé, vendredi, une convention de partenariat pour l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan d’apprentissage du “Senegal Power Compact”, un programme de renforcement du secteur de l’électricité, a constaté l’APS.

Ce compact vise à garantir une fourniture fiable de l’électricité aux Sénégalais et satisfaire la demande croissante du pays dans ce domaine, afin de libérer le potentiel le plus important pour la croissance économique et la réduction de la pauvreté.

Le directeur général du MCA-Sénégal II, Oumar Diop, estime que “cette convention permettra d’accompagner des étudiants de master et des post-doctorants de l’UASZ, respectivement, dans la rédaction de mémoires et d’articles pertinents sur le secteur de l’énergie”.

Pour ce faire, ils partiront de “l’expérience du Senegal Power Compact, grâce à l’appui technique et financier de MCA-Sénégal II”, a-t-il expliqué.

“Nous espérons aujourd’hui qu’à travers cette convention, la dissémination de ces résultats et ces meilleures pratiques en termes de gestion de projet et d’impact sur les populations vont aller au-delà du Sénégal”, a dit M. Diop.

Selon lui, ce projet va impacter plus de 12 millions de Sénégalais.  “Dans la zone centre et dans la zone sud, au-delà d’amener l’électricité et de moderniser le réseau, on va identifier plus de six mille ménages vulnérables. Ces ménages vont recevoir des connexions électriques gratuitement”, a-t-il annoncé.

Il a aussi indiqué que “le projet va aider les populations des zones centre et sud à avoir des branchements gratuitement et les appuyer à pouvoir utiliser l’électricité en leur facilitant les équipements”.

“Donc, nous allons subventionner les équipements électriques pour développer l’économie de la zone sud et de la zone centre et développer toutes les chaînes de valeur riz, banane et acajou”, a-t-il promis.

“Nous aurons l’opportunité de pouvoir mettre en place des équipes de recherche qui peuvent, dans le domaine des préoccupations précisées dans la convention, travailler en étroite collaboration pour obtenir des résultats”, espère le recteur de l’université Assane Seck de Ziguinchor, professeur Mamadou Badji.

Il a expliqué que l’une des préoccupations visées par cette convention est de permettre un accès universel à l’électricité pour les populations.

“C’est un des volets sur lesquels nous allons davantage travailler pour permettre à notre écosystème de pouvoir assurer la transformation d’un certain nombre de produits, mais aussi d’assurer une certaine équité sociale”, a ajouté professeur Badji.

D’une durée de cinq ans, le Compact d’électricité du MCC pour le Sénégal, ou “Senegal Power Compact”, comprend un don d’investissement de 550 millions de dollars américains, soit plus de 336 milliards FCFA, du gouvernement des États-Unis d’Amérique, à travers le Millennium Challenge Corporation (MCC).

Une somme à laquelle s’ajoute une contribution supplémentaire de 50 millions de dollars américains (plus de 30 milliards FCFA) du gouvernement du Sénégal pour un investissement global de 600 millions de dollars américains (plus de 367 milliards FCFA)

Leave a reply