Incidents notés lors de l’installation de la 14e législature : les leaders de Yewwi en phase avec leurs députés

0
311

La conférence des leaders de Yewwi Askan Wi ne regrette nullement les incidents notés lors de l’installation de la 14e législature à la suite du blocage de l’élection du nouveau président de l’Assemblée nationale et qui ont poussé Mme Aïssatou Sow Diawara en qualité de présidente de séance en la faveur du principe de doyen d’âge à faire intervenir pour une première au Sénégal, la Gendarmerie nationale dans l’hémicycle. Abordant cette question hier, lors de leur conférence de presse, le leader de Pastef, Ousmane Sonko et maire de Ziguinchor a exprimé au nom de ses paires de la conférence des leaders son soutien total aux députés de l’opposition. «Je tiens à dire au nom de tous les leaders de Yewwi Askan Wi que nous sommes à 200% en phase avec nos députés. Leur comportement s’explique par le mandat que le peuple sénégalais leur a accordé. Rien ne sera plus comme avant et la gestion paritaire s’impose que le régime le veuille ou non», a-t-il fait entendre.

Loin de s’en tenir là, le leader de Pastef a également profité pour apporter la réplique au président de la République qui avait confié lors d’un entretien avec une radio étrangère que ses pouvoirs ne dépendent pas de l’Assemblée nationale et que la Constitution l’autorise à gouverner sans la représentation nationale en cas de blocage. «Il doit savoir aussi que les pouvoirs de l’Assemblée nationale ne dépendent pas de lui. Il pense qu’il peut suspendre l’institution parlementaire et poursuivre sa gestion par ordonnance. On attend de voir ce qu’il en fera », a prévenu Ousmane Sonko avant d’inviter les nouveaux ministres à faire leur déclaration de patrimoine.

«Ismaïla Madior Fall est revenu pour suspendre l’Assemblée nationale»

Concernant le récent retour du Professeur de Droit constitutionnel, Ismaïla Madior Fall, à la tête du Ministère de la Justice, Ousmane Sonko y déduit qu’il s’agit d’une démarche prouvant que de Macky Sall cherche à suspendre l’Assemblée nationale. Selon le leader du Pastef, le nouveau ministre de la Justice va évoquer l’article 52 de la Constitution pour bloquer cette institution. C’est pourquoi, dit-il, «je m’adresse à Macky Sall comme le ferait tout homme. Il envoie ses émissaires nous insulter et fait les polis pendant qu’on nous reproche de l’attaquer. Seulement, on a compris qu’Ismaila Madior Fall est revenu pour suspendre l’Assemblée nationale». Poursuivant son argumentaire, l’ancien inspecteur des impôts et domaines prévient : «il pense que c’est possible de suspendre l’Assemblée pour gouverner par ordonnance. Il ne peut pas passer outre la volonté du peuple qui a voulu une Assemblée comme ça». Ousmane Sonko a également indiqué que la véritable force du président Macky Sall réside dans les forces de défense et de sécurité, la Justice et une bonne partie de la presse.

PMC

Leave a reply