Invocations et bonnes œuvres au dernier virage du ramadan : les croyants redoublent d’ardeur

0
216

Le mois béni du Ramadan tire à sa fin. Mais, plus que les 20 premiers jours, les fidèles musulmans redoublent d’ardeur pour cette dernière décade de jeûne. Où se trouve la «Nuit du Destin», appelée «Laylat al-Qadr», célébrée les nuits impaires, à partir du 20e jour de jeûne. Adorer Dieu pendant cette nuit équivaut à mille mois, soit plus de 83 ans d’adoration.

Les fidèles musulmans qui ont démarré le Ramadan depuis le lundi 11 ou mardi 12 mars 2024 sont entrés dans la 3ème décade du mois béni. Ils ne sont plus qu’à quelques heures de la fin du Ramadan, prévue mercredi prochain certainement au Sénégal. Ces 10 derniers jours, plus que les autres, sont d’une importance capitale pour les croyants musulmans. La «Nuit du Destin» étant dans la dernière décade du mois de Ramadan. C’est pourquoi, beaucoup de fidèles redoublent d’ardeur dans les Zikrs, (invocations) et les prières surérogatoires pour qu’Allah (SWT) absolve tous leurs péchés et les préserve du feu de l’enfer.

Aussi, c’est le dernier tournant du mois de Ramadan. Adorer Dieu pendant cette nuit unique équivaut à mille mois d’adoration. «Laylatoul Qadr est dans la dernière décade du mois béni. Le fidèle qui invoque Allah (SWT) pendant cette nuit, va être récompensé comme s’il l’a adoré pendant mille mois (soit plus de 83 ans, ndlr). Il n’existe pas de formule. On peut invoquer Dieu de plusieurs manières : faire des zikrs, prières et faire de bonnes œuvres» précise Imam Sall. Même si, selon la tradition prophétique, la formule clé consacrée à l’invocation pour le pardon de Dieu (SWT) durant cette nuit est : «Ô Allah, Tu es pardonneur, Tu aimes le pardon, alors pardonne-moi (mes péchés)». Et d’ajouter par ailleurs : «En matière d’adoration la quantité est importante. Mais c’est l’intention qu’Allah rétribue».

En effet, le Ramadan est divisé en trois (03) périodes de 10 jours, qui ont chacune son mérite, selon le Prophète Mohammad (PSL). Les 10 premiers jours (du 1er au 10) sont la période de «Clémence» du Seigneur. Ce sont les jours du «Rahma» («Yërmaande», en langue locale Wolof) ; c’est la compassion de Dieu envers les hommes : une créature qu’Il aime. Les 10 suivant, c’est-à-dire du 10e au 20e jour, soit les jours du milieu, sont ceux du «Pardon» de Dieu. C’est la décade du «Magfira» qui veut dire le «Pardon». Le Créateur pardonne nos pêchers. Et renforce la foi du jeûneur.

Et la dernière décade, du 20e au 29e ou 30e jour, c’est selon l’apparition du croissant lunaire, constituent la période où les musulmans (jeûneurs) peuvent être sauvés/affranchis du feu de l’enfer («an-Naar al-Jahi’m»). Cette période signifie littéralement : «Echapper à l’Enfer». Le Tout Puissant élève le jeûneur au rang des gens bénis et lui ouvre les portes du «Paradis» («al-Janna»). D’ailleurs, selon oustaz Mohamed Thiam, «en réalité, le Divin amnistie sa créature. Car,  il a beaucoup de compassions pour les humains».

Pour sa part, Imam Sall soutient que, tous les jours, le musulman doit adorer Allah. En évitant tout ce que Dieu nous interdit. Conformément aux prescriptions du Saint Coran et les Hadiths du Prophète Mohammad (PSL). Mais, «les 30 jours du mois béni du Ramadan, le musulman doit implorer le pardon de Dieu. Car c’est un mois particulier. Compte tenu de son importance, il doit inciter le fidèle à abandonner tous les comportements que la religion réprouve». L’Iman Sall affirme que «le musulman ne doit pas mentir, se mêler de ce qui ne le regarde pas». Donc il doit beaucoup «se taire pour ne pas mentir etc.».

 

AUMONE DE FIN DE RAMADAN, APPELEE «ZAAKAT AL-FITR» OU «MOUROUM KOOR»

 

Mieux, «Notre dévotion en Dieu doit être constante. Non circonstancielle. Sinon, le premier pilier n’aura pas de sens : la Foi en Dieu. L’Islam est un tout. Le musulman ne doit pas sélectionner les actes à accomplir, tant qu’il est dans les conditions. Le Ramadan est le 3ème pilier de notre religion. C’est pourquoi, personne ne peut se soustraire de cette obligation. Sauf dans les conditions prescrites par le Coran et les Hadiths du Prophète Mohammad (PSL)», a ajouté Oustaz Thiam, par ailleurs, imam.

Ces derniers jours du mois béni sont caractérisés l’aumône de fin de Ramadan, appelée «Zaakat al-Fitr» ou «Mouroum Koor». Il s’agit d’un don que les musulmans qui ont jeûné font les deux ou trois derniers jours, il est possible de le faire à partie du lendemain de la «Nuit du Destin», «Laylat al-Qadr» célébrée la nuit du 26 au 27 Ramadan jusqu’à avant l’heure de la prière des deux rakkats de l’Aïd el-Fitr. Concernant cette aumône destinée à corriger et effacer les erreurs et autres pêchés commis durant le Ramadan, Oustaz Thiam a indiqué qu’on peut la donner en nature (de préférence les céréales couramment consommé) ou en espèce (montant d’argent en équivalence). Conformément aux normes musulmanes.

Lamine DIEDHIOU

Leave a reply