Kaolack : seuls 27 candidats, soit 0,23% des effectifs, sont dans les séries scientifiques pour le baccalauréat (IA)

0
524

(APS) – Seuls 27 candidats, dans la région de Kaolack (centre), sont en lice dans les séries S1, soit 0,23% des effectifs pour l’examen du baccalauréat de la session 2023 prévu à partir du 4 juillet prochain, a relevé lundi  l’inspecteur d’académie (IA), Siaka Goudiaby.

‘’Pour la série S1, sur l’ensemble des candidats enregistrés, il n’y a que 27 qui sont en lice dans cette série, soit 0,23%. C’est la rareté des filières scientifiques qui est l’aboutissement de la désertion de ces filières par les élèves. C’est comme si ces derniers et, peut-être la communauté, ont une peur bleue des filières scientifiques et mathématiques’’, a-t-il analysé.

L’IA a promis de tenir des rencontres, à l’avenir, pour échanger avec les acteurs du système éducatif régional et la communauté sur la problématique relative à la promotion des filières scientifiques et mathématiques.

Goudiaby l’a dit d’une réunion du Comité régional de développement (CRD) spécial préparatoire des examens scolaires de l’année scolaire 2022-2023, tenue lundi dans la salle des conférences de la gouvernance, pour passer en revue tout le dispositif organisationnel des examens du Certificat de fin d’études élémentaires (CFEE), du Brevet de fin d’études moyennes (BFEM) et baccalauréat, aussi bien général que technique.

Cette rencontre, qui a enregistré de toutes les parties prenantes du système éducatif de la région, a été présidée par l’adjoint au gouverneur en charge des affaires administratives, El Hadji Malick Sémou Diouf, en présence des préfets des départements de cette région.

‘’Dans toute l’académie de Kaolack, la prédominance des filles est un peu partout, du CFEE au baccalauréat en passant par le BFEM où il y a plus de candidats filles que de garçons. L’autre chose qu’on a notée, c’est que pour ce qui est du baccalauréat en particulier, la faiblesse des effectifs dans les filières scientifiques’’, a déploré Siaka Goudiaby.

Aussi bien l’adjoint au gouverneur, l’inspecteur d’académie que les chefs d’établissements scolaires, partageant avec l’assistance les problèmes matériels et financiers qui pourraient être rencontrés lors de ces examens, ont sollicité auprès des collectivités territoriales notamment les maires et les président des Conseils départementaux un appui matériel, financier et même logistique en faveur des Inspections de l’éducation et de la formation (IEF) et de l’IA.

Les élus présents à cette rencontre ont dit leur ‘’ferme volonté’’ d’accompagner les autorités scolaires pour une bonne organisation de ces examens.

De son côté, l’adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives a rappelé le contexte dans lequel se tiennent ces examens scolaires.

Il s’agit d’abord ‘un contexte marqué par l’installation imminente de l’hivernage avec, comme l’ont indiqué les prévisions météorologiques, une possibilité que les pluies s’installent assez tôt l’autre aspect, ce sont les préparatifs de la fête de tabaski et les perturbations que nous avons notées récemment’’, a souligné El Hadji Malick Sémou Diouf.

D’après lui, il a été retenu de procéder à la sécurisation des centres d’examen et des cantines de sujets, qui sera faite par les préfets des départements, en rapport avec l’IA à travers les IEF et les forces de défense et de sécurité.

‘’Des dispositions seront prises pour prévenir les inondations, en veillant à prendre des mesures préventives’’, a assuré l’adjoint au gouverneur.

Leave a reply