L’audit de la qualité des établissements privés de formation professionnelle au menu d’un atelier

0
211

(APS) – Le Secrétaire général du ministère de la formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’insertion, Mamadou Moustapha Diop, a procédé, lundi, au lancement officiel d’un atelier de restitution de l’audit sur la qualité des établissements privés de formation professionnelle, a constaté l’APS.

Selon M. Diop, cet atelier de deux jours permet au secteur de disposer des résultats de cet audit, dont la finalité est de déboucher sur des prises de décisions capables d’améliorer la qualité de la formation dans les établissements privés.

‘’Cette activité marque un temps fort dans le secteur de la formation, car elle opérationnalise la directive du Chef de l’Etat relative aux contrôles des établissements privés’’, a-t-il ajouté.

Il a noté que cette dernière permet aussi d’évaluer le niveau d’application des standards liés à la qualité de la formation.

‘’L’évaluation des dispositifs de la formation, nous renseigne sur l’état de nos établissement et nous donne des indications sur le mode de gestion et d’application’’, a soutenu le SG du ministère de la formation professionnelle.

Aussi, a-t-il souligné, ces efforts de contrôle ont permis d’allouer annuellement une enveloppe de subvention visant à ‘’sanctionner le mérite » des établissements dont la qualité est reconnue.

‘’Cette importante activité d’audit a ciblé au départ 447 établissements, compte non tenue des établissements privés de santé, dont l’audit est en préparation’’, a-t-il indiqué.

Pour sa part, le représentant du collectif des établissements de formation professionnelle privée, Daouda Diop, a salué cet audit, tout en précisant qu’il permet de savoir et de s’assurer que dans les établissements privés de formation professionnelle, ‘’il y a de la qualité ».

‘’C’est vrai que tout n’est pas parfait, mais on verra au cours des débats, effectivement qu’il y a beaucoup de choses qui se font au niveau de ces écoles que l’on peut considérer comme étant de qualité’’, a-t-il souligné.

Il a par ailleurs plaidé pour le renforcement de ces établissements.

‘’C’est à la fois avec le secteur public que l’on doit former les jeunes, mais aussi en partenariat avec les établissements privés’’, a quant à lui martelé le directeur du projet d’appui à la réforme professionnelle de la coopération allemande au Sénégal, ViKtor Siebert.

Il a souligné que l’objectif poursuivi est de former plusieurs jeunes dans les métiers porteurs, tout en réussissant leur intégration dans le secteur privé.

‘’C’est la qualité de la formation qui va déterminer le succès et l’insertion des jeunes dans le monde du travail’’, a-t-il poursuivi.

Leave a reply