Le nombre de corps découverts dans une fosse commune à l’hôpital Nasser augmente à 283

0
224

AA / Gaza / Mustafa Haboush

Le service de défense civile de la bande de Gaza a fait savoir ce lundi que le nombre de corps découverts dans une fosse commune du complexe médical Nasser de la ville de Khan Younès s’élevait à 283.

Ce bilan a été revu à la hausse après “la récupération de 73 martyrs de la fosse commune“, selon un communiqué de la Défense civile.

« Avec la découverte de nouveaux corps, le nombre total de corps retrouvés dans la fosse commune depuis le soir du samedi dernier s’élève à 283 corps », a ajouté la Défense civile, qui a souligné que ses équipes continuaient de rechercher d’autres corps dans la fosse commune.

La Défense civile de Gaza a annoncé, samedi dernier, la découverte d’une fosse commune dans la cour de l’hôpital Nasser et la récupération de 50 corps de différents groupes et âges, qui avaient été réunis par les forces israéliennes et enterrés collectivement.

Le directeur général du bureau des médias du gouvernement, Ismail Al-Thawabta, a déclaré dimanche à l’agence Anadolu qu’il y avait “700 personnes portées disparues depuis le retrait de l’armée israélienne du complexe médical Nasser“.

Al-Thawabta a ajouté : “Nous pensons qu’il y a des centaines de martyrs toujours portés disparus après leur exécution par l’occupation israélienne avant de les enterrer dans des fosses communes“.

Il a souligné que « l’occupation a forcé de nombreux déplacés et blessés à se déshabiller avant de les exécuter et de les enterrer avec des bulldozers à l’intérieur du complexe médical Nasser ».

Le 7 avril, l’armée israélienne a annoncé son retrait de Khan Younès, 4 mois après le début de l’opération terrestre visant à récupérer les prisonniers israéliens détenus par le Hamas, mais elle a quitté la ville sans atteindre ses objectifs.

Depuis le 7 octobre dernier, Israël mène une offensive militaire meurtrière contre Gaza qui a fait plus de 110 000 victimes entre morts et blessés, dont la plupart sont des femmes et des enfants, sans compter le chiffre d’au moins 7 000 disparus. L’armée israélienne a causé d’énormes destructions et une famine qui a coûté la vie à des enfants et des personnes âgées, selon les sources palestiniennes et onusiennes.

Israël poursuit sa guerre contre Gaza malgré l’adoption d’une résolution d’un cessez-le-feu immédiat par le Conseil de sécurité de l’ONU et malgré la comparution de l’État hébreu devant la Cour internationale de Justice pour des accusations de “génocide“.

Leave a reply