Mort de Patrick Buisson, figure d’extrême droite et ancien conseiller de Nicolas Sarkozy

0
230
L’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à l’Elysée et figure de la droite conservatrice est mort à 74 ans. (source: libération.fr)

L’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à l’Elysée, Patrick Buisson, défenseur de l’union entre la droite et l’extrême droite, est mort à l’âge de 74 ans, annonce le Figaro ce mardi 26 décembre. Son nom restera associé au concept de «droite décomplexée», à la promotion de l’«identité nationale» et à quelques affaires dans lesquelles il a été condamné.

Après avoir grandi baigné durant sa jeunesse dans l’extrême droite maurrassienne, Patrick Buisson épouse les thèses nationalistes et se révélera être un des plus grands défenseurs de «l’union des droites» entre le FN de Jean-Marie Le Pen, le RPR de Jacques Chirac et l’UDF de Lecanuet et Giscard. Ses valeurs : «le patriotisme»«le protectionnisme», et «le conservatisme en matière de mœurs». Buisson est l’un des grands responsables du virage droitier pris par Nicolas Sarkozy qu’il rencontre en 2005. Sans avoir de fonction officielle, il conseille celui qui deviendra président en 2007 en lui soufflant, par exemple, l’idée de créer un ministère de l’Immigration et de l’identité nationale. «Il est mon homme»«ma boussole»«mon hémisphère droit» dit de lui le chef d’Etat selon Le Monde.

En 2012, c’est encore lui qui convainc un Sarkozy en quête de réélection de droitiser son discours pour draguer les électeurs du Front National. Lors de la présidentielle de 2022, Buisson s’est affiché avec Eric Zemmour lors d’une visite aux Sables d’Olonne – où il possédait une résidence secondaire. Quelques mois plus tard, il a discrètement prodigué ses analyses au bureau exécutif de Reconquête, le parti fondé par l’ancien polémiste condamné pour incitation à la haine raciale.

Condamné dans les affaires des enregistrements et des sondages de l’Elysée

Patrick Buisson aura effectué une grande partie de sa carrière du côté des médias. De 1981 à 1987, il intègre le journal d’extrême droite Minute. Viré, il rejoint Valeurs Actuelles et dirige le magazine pendant six années à partir de 1992. Il anime ensuite les pages «Idées» du Figaro, collabore avec LCI et dirige la chaîne Histoire détenue par TF1 de 2007 à 2018.

A partir de la deuxième moitié des années 2000, le nom «Patrick Buisson» sera accolé à plusieurs affaires. En février 2014, le magazine Le Point révèle que l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à l’Elysée a enregistré à l’insu du Président de nombreuses réunions censées rester confidentielles. Il est condamné pour cela à verser 10 000 euros à l’ancien taulier de la droite pour atteinte à la vie privée. En 2015, Buisson est mis en examen dans l’affaire des sondages de l’Elysée pour «recel de favoritisme»«détournement de fonds publics» et «abus de biens sociaux». La justice lui reproche d’avoir bénéficié, entre 2007 et 2012, de contrats avec la présidence de la République sans appel d’offres pour fournir des sondages et des conseils politiques. Il sera condamné à deux ans de prison avec sursis et 150 000 euros d’amende.

Leave a reply