Partenariat public-privé : Oulimata Sarr réclame à la SIACE une baisse des primes d’assurance

0
644

En marge de la 1ère édition du forum invest in Sénégal, la Société islamique pour l’assurance des investissements et des crédits à l’exportation (Siace), une entité du groupe de la Banque islamique de développement (Bid), et non moins partenaire financier du Sénégal a procédé au lancement du Livret spécial intitulé: Le Sénégal et la Siace _ « Renforcer l’économie réelle pour stimuler l’impact sur le développement ». Dans son mot, elle a fait savoir au Dg de la Siace : « Permettez-moi de faire un plaidoyer auprès des assureurs, comme la Siace, pour une réduction des primes d’assurance. Une baisse des primes d’assurance contribuerait à la réduction des coûts des projets sur le continent et rendrait le marché plus accessible au secteur privé africain ». Une réduction des primes d’assurance de la Siace « va rendre les marchés financiers plus accessibles pour le secteur privé africain », a-t-elle soutenu devant le Dg de la Siace. La Siace est « un partenaire stratégique » de l’État du Sénégal », a-t-elle réaffirmé.

A l’en croire, la Siace a soutenu de nombreux projets phares et transactions au Sénégal portant sur des investissements à hauteur de « 3,6 milliards de dollars US, environ 2.168 milliards de francs CFA, grâce à des solutions d’atténuation des risques et d’amélioration du crédit de l’emprunteur », a-t-elle expliqué non sans réitérer la profonde gratitude du gouvernement du Sénégal à l’endroit de la Siace et par extension à toutes les autres entités du groupe de la Bid pour leur « contribution significative au Plan Sénégal émergent et au développement socioéconomique de notre pays », ajoutera-t-elle.

Le livret spécial du ministère donne un « aperçu précieux » du partenariat que le Sénégal entretient avec la Siace. Ledit Livret décrit également l’état de l’économie sénégalaise et les « défis à venir », en plus de fournir des études de cas démontrant l’impact des financements de la Bid sur divers secteurs d’activité au Sénégal. «La publication dudit document souligne les perspectives de l’économie sénégalaise, le rôle potentiel de la finance islamique et des sukuk (des titres financiers islamiques, l’équivalant des obligations de la finance classique) dans le paysage économique du pays, les défis à venir et diverses études de cas illustrant l’impact positif des opérations de la SIACE dans différents secteurs ». Le Dg de la Siace, Oussama A Kaissi a affirmé que le lancement du livret est la preuve du dynamisme de notre coopération avant d’ajouter que la Siace « va continuer à s’engager aux côtés du Sénégal pour favoriser une croissance soutenable et durable tout libérant de nouvelles opportunités pour les Sénégalais », a-t-il promis.

JEAN PIERRE MALOU

 

Leave a reply