Pour le diagnostic du cancer, le Sénégal compte seulement 15 anatomopathologistes

0
309

Selon le Docteur Abdou Magib Gaye,  anatomopathologiste à l’hôpital Aristide Le Dantec, le cancer du sein  occupe la première place au sein de sa structure. De ce fait, il a renseigné hier, jeudi 30 septembre 2011, qu’en 2019, 6353 cas de cancers ont été enregistrés et ceux du sein représentent 1484 cas, contre 1295 pour les cancers du col de l’utérus, suivis des cancers de la prostate avec 569 cas.  Pour le spécialiste de la détection et de la précision dans la prise en charge des cancers, ces chiffres renseignent sur l’ampleur de ce fléau dans le pays.

Pour une bonne prise en charge  de cette pathologie, le professionnel de santé a mis l’accent sur la sensibilisation et a appelé ses pairs à se spécialiser dans cette branche de la médecine. «Nous sommes à 15 anatomopathologistes actifs dans le pays,  dont 09 enseignants et 36 étudiants en formation», a renseigné Dr Gaye. Un nombre très en deçà de la demande de soins. 

Pour l’Association cancer du sein au Sénégal (Acs2) qui a organisé la conférence de presse, les malades atteints d’un cancer franchissent l’étape de l’anatomocytopathologie, qui consiste en une analyse très importante permettant aux médecins de confirmer la présence d’un cancer chez un patient et d’en préciser la nature.

«Avec l’aide de cette analyse poussée, un diagnostic précis peut être posé par les médecins. Ces spécialistes que sont les cancérologues, radiothérapeutes, gynécologue, chimiothérapeutes peuvent alors agir et déterminer un protocole de soins  efficace  pour soigner  le patient».  

Mame Diarra Beye Kébé.

Denise Denise ZAROUR

Leave a reply