Poursuites devant la haute cour de justice des ministres incriminés par la cour des comptes : yewwi sur le même tempo que Wallu

0
585

Les députés de l’opposition parlementaire, membres du groupe parlementaire Yewwi askan wi, se disent favorables à l’ouverture des poursuites contre toutes les personnes incriminées dans le « carnage financier » relevé par le rapport de la Cour des comptes. En conférence de presse hier, mercredi 21 décembre, Birame Souleye Diop, président dudit groupe parlementaire, et ses collègues ont également exigé à la suite de leurs pairs du groupe parlementaire « Liberté-Démocratie et changement », la traduction de tous les ministres en tant qu’ordonnateurs des dépenses devant la Haute cour de justice.

Va-t-on vers une troisième mise en branle de la Haute cour de justice au Sénégal ? En effet, après la sortie des députés de l’opposition parlementaire membres du groupe parlementaire « Liberté-Démocratie et changement » en faveur de la traduction des ministres dont les départements ont été incriminés par le rapport de la Cour des comptes, c’est au tour de leurs collègues du groupe parlementaire Yewwi askan wi d’emboucher la même trompette. En conférence de presse hier, mercredi 21 décembre, Birame Souleye Diop, président dudit groupe parlementaire, et ses collègues sonnent la mobilisation de tout le peuple sénégalais pour une effectivité des poursuites pénales comme cela a été recommandé par la Cour des comptes contre toutes les personnes incriminées dans ce « carnage financier ». Sous ce rapport, ils sont ainsi annoncés la saisine prochaine du président de l’Assemblée nationale pour une mise en accusation de tous les ministres dont les départements ont été incriminés par le rapport de la Cour des comptes devant la Haute cour de justice dont la demande de renouvellement a été déjà formulée.

En effet, selon eux, les Directeurs des affaires générales et de l’équipement (Dage) pointés du doigt dans le cadre des détournements des fonds Covid ne sont que les exécutants des ordres ou directives et que les véritables responsables sont leurs ministres qui se trouvent être également aux yeux de la loi les ordonnateurs de dépenses. Insistant sur cette responsabilité pénale des ministres dans ces détournements, Dr Mohamed Ayib Daffé, un des porte-paroles du jour du groupe parlementaire Yewwi askan wi a convoqué la jurisprudence de l’affaire de la caisse d’avance de la ville de Dakar où Khalifa Ababacar Sall a été condamné en tant qu’ordonnateur au même titre que son Daf, Mbaye Touré. Lors de ce face-à-face avec des journalistes, les députés de Yewwi askan wi ont également annoncé la convocation prochaine du Gouvernement à l’Assemblée nationale dans le cadre des questions orales pour s’expliquer sur ce « carnage financier ».

 

DE LA HAUTE COUR DE JUSTICE

Juridiction spéciale, la Haute cour de justice est chargée de juger le président de la République pour haute trahison, le Premier ministre, les ministres poursuivis dans le cadre de l’exercice de leur fonction. Elle est composée de membres élus par l’Assemblée nationale après chaque renouvellement et, est présidée par un magistrat. Son organisation et sa procédure sont déterminées par une loi organique. Depuis 1960, la Haute Cour de justice n’a jugé que deux anciens dignitaires. Il s’agit de l’ancien Président du Conseil, feu Mamadou Dia (condamné à 12 ans de prison en 1962), et le président du parti Rewmi Idrissa Seck (qui avait bénéficié d’un non-lieu total, en 2004, dans le cadre des chantiers de Thiès).

Nando Cabral Gomis

Leave a reply