Prise en charge des fistules obstétricales : Dr André Yebadokpo raconte le calvaire des victimes

0
292

Pour Dr André  Yebadokpo, coordonnateur projet Canada Luxemburg, le drame de la fistule se joue au niveau de l’appareil génital, durant la période du travail d’accouchement. Une période qui précède la sortie de l’enfant. « Pour une raison ou une autre, la progression de la tête fœtale qui doit sortir en premier pour que tout le corps de l’enfant le suive, est bloqué. Quand c’est le cas, vous vous imaginez la vessie, l’utérus, le vagin sont comprimés pendant longtemps. Donc si le travail d’accouchement dure trop longtemps, cette compression de la tête sur la vessie fait qu’il y a perte de vitalité, c’est à dire que le sang ne circule pas correctement et cela va créer ce que l’on appelle la mort des tissus qui sont là juste après l’accouchement et former un trou ».

Et de poursuivre : « la vessie qui ne doit pas communiquer avec l’utérus ou avec le vagin commence par le faire. Dès fois, c’est avec le rectum donc vous avez des fuites d’urines ou de matières fécales par le vagin et cela est incontrôlable ».

Pour Dr André Yebadokpo, avant que la femme n’aille aux toilettes, elle doit avoir le besoin maintenant, mais elle ne le ressent plus. « Cela coule en permanence avec tout l’inconfort qui est autour. Elle ne peut plus mener aucune activité. Ce qu’il y a à faire alors, c’est de faire une réparation et là, il faut faire de la chirurgie pour fermer le trou. Souvent cela marche pour la 1ere fois, parfois cela ne marche pas, il faut la reprendre. Certaines femmes peuvent être opérées 3 fois avant que le trou ne soit complètement fermé »

 Denise ZAROUR MEDANG

 

Leave a reply