Publication de son nouveau livre « Ousmane Sonko – Adji Sarr : l’histoire » : Madiambal Diagne revisite l’affaire Sweet Beauté

0
1606

L’affaire de viol opposant le leader du parti politique, Pastef-Les patriotes, Ousmane Sonko et la masseuse Adji Sarr continue de faire couler beaucoup d’encre. Alors que l’accusé a été acquitté des charges de viol et de menace de mort, mais condamné à deux ans de prison ferme pour corruption de la jeunesse, le journaliste et patron de presse Madiambal Diagne vient de sortir un livre à travers lequel il « retrace l’histoire de l’affaire qui, depuis plus de deux ans, tient le pays en haleine ».

Le patron du journal Le Quotidien a procédé hier  dimanche 23 juillet 2023 à Dakar, à la publication de son ouvrage intitulé « Ousmane Sonko-Adji Sarr : l’histoire ». A travers ce nouveau livre paru dans les éditions Du Quotidien, l’auteur a voulu « témoigner pour donner au lecteur des éléments d’appréciation qui lui permettront de fonder une opinion plus précise et plus exacte des faits. » Le journaliste chroniqueur a déclaré avoir voulu être véridique, précis et exhaustif dans la production de son nouvel ouvrage. Pour cela, il a révélé avoir fait « un recollement des faits, un travail d’investigation » qui lui a permis d’accéder à certaines informations qu’il a portées à l’analyse. Selon toujours l’auteur, compte tenu de l’importance du sujet, le travail fait a été un travail de journaliste, rigoureux et méticuleux, dans le but de permettre à chacun, après lecture, de se faire sa propre opinion des circonstances et des péripéties de l’affaire. Même si l’auteur a souligné qu’il a donné la parole aux différents protagonistes de l’affaire, avant sa publication, il avoue ne pas l’avoir fait avec les avocats de Ousmane Sonko comme il l‘a fait avec ceux de l’accusatrice. « J’ai considéré que je n’avais pas besoin de me faire lire par les avocats de Ousmane Sonko. Une précaution que j’avais faite parce que j’avais tenu à faire partager des éléments d’information, parce qu’il y avait une interview de Adji Sarr, qui pourrait avoir des implications, c’est pour cela que j’avais tenu à partager ces éléments d’information avec ses avocats, avant d’aller à l’imprimerie », a déclaré l’auteur. Le patron de Le Quotidien a par ailleurs fait savoir qu’il a commencé à écrire son livre le 3 juin dernier, au lendemain des manifestations qui ont occasionné plusieurs dégâts dans le pays suite à la condamnation du maire de Ziguinchor. L’auteur qui se dit avoir une connaissance personnelle de l’histoire pour « avoir rencontré des acteurs ou protagonistes de l’affaire », a révélé avoir voulu savoir pourquoi le pays a été « ensanglanté », « pourquoi la terreur a régné dans ce pays »

BABACAR NGOM (STAGIAIRE)

 

Leave a reply