Que se passe-t- il dans mon pays?, Par Elimane Haby Kane de Legs Africa

0
344

Que se passe-t- il dans mon pays?

Ce pays au beau peuple qui a toujours su se tirer d’affaire quand d’irresponsables agitateurs avides de pouvoir tentent de secouer notre pirogue.

Aujourd’hui comme hier, la danse frénétique des loups louvoyant les sièges des sinécures met l’ambiance nauséabonde dans nos rues et dans nos foyers.

Pourquoi veulent ils allumer le feu et verser le sang des innocents après avoir eux mêmes créé les conditions de leur propre impasse ?

N’ont ils pas de miroir pour se regarder en face et voir ces poutres plantés sur leurs visages ? N’ont ils pas de rétroviseurs pour remonter le temps et apprendre de leurs errements du passé ?

En 2011-2012 que s’est il passé dans ce pays ? Ils ont occupé la rue, bravé les chars, essuyé des jets d’eau chaude, ils ont enterré nos frères et fils pour une cause trahie par leurs véritables intentions que l’histoire a révélées tardivement.

Rappelez-vous que malgré toute l’énergie populaire des suiveurs de conviction, aucune des revendications de ces rassemblements n’a été satisfaite.

En effet, en Février 2012, le lourd bilan humain a donné ceci:

1. Ousmane Ngom n’a pas démissionné et n’a pas été démis de ses fonctions de ministre de l’intérieur;

2. Le conseil constitutionnel a été encore moralement incompétent ;

3. Wade a été candidat pour un 3e mandat;

4. Il n’ya pas eu de transition, malgré la médiation de Obassanjo;

5. Les élections se sont tenues à date échue;

6.Le candidat élu n’a pas été à la place du grand rassemblement.

Le défi démocratique a été relevé par un peuple vaillant et silencieux qui est allé voter dans un calme relatif et a sanctionné la turpitude du candidat clandestin, Me Wade.

Aujourd’hui, les mêmes acteurs qui ont changé de posture entre temps reviennent créer les mêmes problèmes.

Telle est la vérité historique de mon pays, au delà de la clameur opportuniste bien entretenue à des fins partisanes, au nom de la democratie.

Laissons les citoyens arbitrer et ils n’ont( pour le moment) que le jour du vote pour le faire.

Plus jamais de vies sacrifiées pour un éternel retour à la case départ !

Je rêve d’une vraie révolution avec de vrais révolutionnaires dans ce pays, mais pour l’instant, il n’ya que des agitations autour d’enjeux de pouvoir avec des protagonistes qui rivalisent de forfaitures.

Le principe constitutionnel du pouvoir du peuple pour le peuple, par le peuple est encore en quête. Dans cette relative opacité, le nouveau souhaité devant remplacer l’obsolète banni n’est pas encore au rendez-vous.

Observons, réfléchissons et agissons avec lucidité, en usant des moyens légaux encore utilisables.

Les loups peuvent continuer de hurler, les vrais lions attendent le bon moment pour bondir sur leur proie.

A luta continua !

Elimane H. KANE

Leave a reply